COTE D'IVOIRE : L'Organisation internationale du cacao quitte Londres pour s'installer à Abidjan

COTE D'IVOIRE : L'Organisation internationale du cacao quitte Londres pour s'installer à Abidjan

Très bonne nouvelle pour Alassane Ouattara, chef de l'Etat de Côte d'Ivoire, candidat à sa propre succession à l'élection présidentielle, qui aura lieu le 25 octobre prochain.

La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, va, bientôt, abriter le siège de l'Organisation internationale du cacao (ICCO), jusqu'à présent basé, à Londres, en Angleterre. Ce transfert a débuté, aujourd'hui, 1er octobre, et s'achèvera le 31 mars 2017, selon le protocole d'accord signé par le gouvernement de la Côte d'Ivoire, l'ICCO et l'ensemble des pays membres.

Ministre du Commerce de Côte d'Ivoire, Jean-Louis Billon n'a pas le triomphe modeste : "C'est normal que le premier producteur mondial de cacao accueille le siège de l'Organisation". Et d'ajouter : "Cela va permettre aux pays producteurs d'avoir plus de poids dans la filière, notamment, l'organisation du marché, l'évolution des cours et les programmes de recherche agronomique".

Premier producteur mondial de cacao pour une production de plus de 1,7 million de tonnes en 2014, soit, 35% de la récolte mondiale, la Côte d'Ivoire est, cependant, menacée dans sa pole position par les dragons du Sud-Est asiatique.

En Afrique, par contre, le Ghana et le Cameroun, producteurs en second, ne lui font pas peur. L'installation du siège de l'ICCO, à Abidjan, avait été décidée, en mai 2002, sous le régime de Laurent Gbagbo, mais cette décision n'était pas entrée en application en raison de la rébellion armée ponctuée huit ans, plus tard, par la crise post-électorale de 2010-2011.

Sur la saison en cours, quelque 540 000 tonnes de fèves vont être transformées en Côte d'Ivoire, soit un tiers de la production annuelle. Les ressources procurées par le cacao participent à hauteur de près de 15% du PIB national et représentent près de 40% des recettes d'exportation de la Côte d'Ivoire.

En mars et mai, le président, Alassane Ouattara, avait inauguré deux usines de transformation de cacao et de production de chocolat à San Pedro (Sud-Ouest) avec le groupe singapourien Olam et à Abidjan avec le chocolatier français Cemoi.

Ajouter un commentaire