Vous êtes ici

BURKINA FASO : L'Université de Ouagadougou change de nom

C'est, peut-être, le dernier geste symbolique, posé par le président de transition, Michel Kafando, avant de passer le témoin, mardi, 29 décembre, au président, démocratiquement, élu, RMC Kaboré.
Ce samedi matin, en présence du premier ministre, Isaac Zida, de l'ensemble du gouvernement, du corps diplomatique, religieux et des notabilités traditionnelles, il a procédé au changement de nom de l'Université de Ouagadougou. Désormais, il faudra dire « Université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki-Zerbo ».

Né en juin 1922 et mort en décembre 2006, le professeur Joseph Ki-Zerbo était, tout simplement, le meilleur historien du continent africain. Il ne discutait cette place avec personne et tous les historiens lui reconnaissaient ce mérite. Après avoir sorti son best-seller, « Eduquer ou périr » (Ed. de l'Unesco), il avait supervisé, avec d'autres, la rédaction de « L'histoire de l'Afrique », éditée par l'Unesco, grâce au financement du frère guide libyen, Mu'ammar al Kadhafi, en huit volumes. C'est un grand Africain qui donne son nom, aujourd'hui, à une bonne université. Les futurs diplômés de Ouaga 1 devraient s'en réjouir. Sans publicité.

Créée le 19 avril 1974, avec, seulement, 400 étudiants, la désormais Université Ouaga 1 Joseph Ki-Zerbo, compte des professeurs de renommée internationale comme Alfred Traoré (Sciences, biologie), Luc Ibriga (droit), Alassane Séré (Médecine vétérinaire) et quelques autres. La distance parcourue, au regard de la rareté des ressources, est à souligner, le Faso n'étant pas (encore) un pays producteur de pétrole ou de gaz.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.