CAMEROUN : Le dinosaure Issa Hayatou a été nommé président de l'Académie nationale de football

De manière unanime, on reconnaît au Cameroun que Issa Hayatou (sur notre photo lors de la finale de la CAN féminine à Yaoundé en 2016) a fait du bon travail à la tête de la CAF (Confédération africaine de football). Et si ça ne dépendait que des autorités camerounaises, il aurait été réélu à la présidence de la Confédération, ce qui lui aurait permis de superviser la CAN 2019 au Cameroun. Cela n'ayant pas été possible, beaucoup en Afrique ont pensé que son retour au pays natal allait être une épreuve d'endurance insurmontable. Que non ! Le gouvernement camerounais a remercié l'ancien président de la CAF d'avoir accompagné la parfaite organisation de la CAN féminine de football en novembre dernier. Il sera rare qu'un autre pays africain atteigne le standing d'organisation que le Cameroun a affiché en 2016, mais qui ne lui a, malheureusement, pas permis de gagner la finale face à l'intraitable équipe du Nigeria, qui a défait les Lionnes indomptables par un but contre zéro, marqué à la 86e minute dans un stade Ahmadou Ahidjo rempli de supporteurs camerounais. Les Lionnes avaient comme sélectionneur, Carl Enow Ngachu, totalement, impuissant.

Ce dernier va travailler aux côtés d'Issa Hayatou comme directeur général de l'ANAFOOT (Académie nationale de football). Ressortissant de la partie anglophone du Cameroun, Carl Enow Ngachu est récompensé pour le très bon niveau de football qu'il a su faire acquérir aux Lionnes en en faisant les numéros 2 du continent juste derrière la redoutable équipe féminine du Nigeria.

Créée en 2014 par le président, Paul Biya, l'ANAFOOT est, encore, une coquille vide. Tout premiers responsables de cette structure à être nommés, ils sont chargés d'y mettre du contenu et de la rendre vivante et attrayante.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires