Vous êtes ici

EDUCATION : Michelle Obama au Liberia et au Maroc pour promouvoir l'éducation de la jeune fille

Qui avait rappelé aux Africains que Barack Obama n'avait de l'Afrique que sa peau noire ? Qu'il était, avant tout, Américain et ne réfléchissait et n'agissait pas comme un Africain ? Tout cela est bien vrai. Mais quand même ! Le couple Obama n'a-t-il pas abusé ? Barack Obama a fait moins pour l'Afrique, le continent de ses ancêtres, que ne l'aurait fait n'importe quel président blanc. Chaque fois qu'il a ouvert sa bouche pour parler de l'Afrique, c'était pour lui donner des leçons d'homosexualité, de démocratie et de bonne gouvernance. Et quand on lui demandait d'aider, concrètement, les Africains à chasser leurs dictateurs et leurs dirigeants corrompus, il répondait aux abonnés absents. Un président de la parole, du verbe, ce Barack Obama ! Sa femme, sa conseillère, Michelle, pouvait-elle faire mieux ? A chacun de faire le bilan de ce couple sur ses 8 ans de présence à la Maison Blanche, et ce en comparaison avec l'action des couples Bush et Clinton, sur l'Afrique. La différence est comme le développement entre le Nord et le Sud. Enormissime !

A quelques mois de sa (paisible) retraite, Michelle Obama se rappelle, comme par hasard, au bon souvenir de l'Afrique, et se prescrit une mission, qui l'aidera à exister, médiatiquement, après le départ de son époux, du pouvoir. Ce n'est pas sain d'utiliser l'Afrique de cette façon. Les Africains doivent le faire savoir au couple Obama. Sans retenir leur colère.

Michelle Obama se rendra au Liberia, au Maroc, et en Espagne, à la fin de ce mois, pour promouvoir l'accès à l'éducation des filles, annonce la Maison Blanche. Franchement, elle n'a qu'à venir, mais, on ne lui dira pas Merci ! Pourquoi a-t-elle attendu la 8e année au pouvoir de son mari pour le faire ?

Au Liberia, pays d'Afrique de l'Ouest, durement, touché par l'épidémie d'Ebola, l'épouse de Barack Obama, qui voyagera avec ses deux filles Malia, 17 ans, et Sasha, 15 ans, se rendra dans un centre des Peace Corps à Kakata. Du pur tourisme tropical !

Elle visitera, également, une école à Unification Town où elle s'entretiendra avec des adolescentes confrontées à de réelles difficultés pour avoir accès au système éducatif. Pour le bonheur des caméras de télévision du monde entier.

La présidente du Liberia, Ellen Jonhson Sirleaf, se joindra à Mme Obama durant sa visite, précise l'exécutif américain. On se doute bien que la présidente libérienne ne la laissera pas se pavaner seule, avec ses deux filles, dans les rues de Monrovia, car c'est trop dangereux, mais qu'elle mobilisera l'Etat et ses services pour assurer toute la sécurité nécessaire à la première dame des Etats-Unis, qui vient respirer du bon air africain, pleins poumons, loin de la nauséabonde pollution de Washington.

Au Maroc, le 28 et 29 juin, la First Lady, qui sera accompagnée de l'actrice Meryl Streep, ira, également, à la rencontre d'adolescentes.

Le 30 juin, elle prononcera un discours, à Madrid, sur son initiative "Let Girls Learn", ("Laissons les filles apprendre") et rencontrera, par ailleurs, la reine Letizia.

Mme Obama multiplie les interventions sur ce thème, aux Etats-Unis comme lors de ses déplacements à l'étranger.
"Les preuves sont formelles : quand nous investissons dans l'éducation des filles et que nous accueillons les femmes dans la population active, elles ne sont pas les seules à en bénéficier, nous sommes tous gagnants", expliquait-elle, il y a quelques semaines, au siège de la Banque mondiale à Washington. Voilà comment Michelle Obama ré-invente le fil à couper le beurre.

Le job est tout trouvé après son départ de la Maison Blanche, pendant que son mari se recyclera en conférencier s'il ne crée pas sa propre fondation comme Bill Clinton.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.