Vous êtes ici

VATICAN : Le pape fustige le goût des médias pour le scandale

Disons d'emblée que le Saint-Père a de fortes chances de prêcher dans le désert. Car, par les temps qui courent, il n'existe, pratiquement plus, même pour les médias d'Etat, des journalistes qui ne parlent que des trains qui savent arriver à l'heure. A l'heure des réseaux sociaux et d'internet, la survie pousse à aller au-delà des codes façonnés au 20e siècle. Le pape a raison, sur le fond, mais personne ne le suivra parce que les médias aspirent à vivre, tout simplement, en informant sur ce qui capte leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Il a fustigé le goût des médias pour le scandale, le présentant comme de la "coprophilie", parmi quatre écueils à éviter, selon lui, pour les journalistes. Le pape parlait, comme à son habitude, dans l'avion qui le ramenait, dimanche, 31 mars, à Rome, après avoir passé deux jours à Rabat au Maroc (sur notre photo avec le roi Mohammed VI).

Questionné par la chaîne de télévision espagnole, La Sexta, sur les "guerres oubliées" qui provoquent les migrations, il a, d'abord, évoqué le sort des Rohingyas, minorité musulmane ayant fui une répression militaire en Birmanie qualifiée de génocide par des enquêteurs des Nations-Unies.

"Aujourd'hui, personne n'en parle", affirme le pape François. "C'est une manière de faire du journalisme qui n'est pas juste", estime-t-il.

Pour le pape, les journalistes doivent veiller à éviter quatre "péchés" : "la désinformation" qui consiste à ne donner qu'une partie de l'information, "la calomnie", "la diffamation" et "la coprophilie".

Il définit « la coprophilie » comme "littéralement, l'amour pour le caca, l'amour pour les choses sales, pour les scandales".

Sur la "diffamation", il affirme : "S'il y a vingt ans, tu as fait une erreur dans la vie, les médias (ne doivent pas) te sortir une histoire qui est surmontée, déjà, bien payée et bien résorbée".

Evoquant la "calomnie", François affirme que "les médias ont tant de pouvoir sur les masses, sur les gens, qu'ils peuvent calomnier impunément. De plus, qui va leur faire un procès ?".

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.