COREE DU NORD/ETATS-UNIS : Grosse charge de Ri Yong-ho sur Mike Pompeo

La Corée du Nord serait prête à la confrontation avec les Etats-Unis. Voilà ce qui ressort de la réaction du chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong-ho, après les propos jugés belliqueux prononcés par son homologue américain, Mike Pompeo, dans le cadre de la recherche de solutions à la crise entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

La Corée du Nord est préparée aussi bien au dialogue qu'à la confrontation avec les Etats-Unis, a, en effet, déclaré, vendredi, 23 août, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, s'en prenant, sévèrement, au secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, qu'il a qualifié de «toxine irréductible» (notre photo des deux hommes). Ce dernier ainsi que le patron à la Sécurité, John Bolton, sont considérés comme les durs parmi les durs de l'administration Trump. Mais, avec Pyongyang, ils ont à qui parler, tout comme c'est le cas avec les Mollahs d'Iran. Leur extrémisme semble neutralisé par le radicalisme de Téhéran et de Pyongyang. C'est le fer contre le fer.

Les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont dans l'impasse depuis le Sommet de Hanoï en février dernier entre le président américain, Donald Trump, et le leader « bien aimé » nord-coréen, Kim Jong-un. Lors de leur rencontre à la frontière démilitarisée entre les deux Corée, le 30 juin dernier, Trump et Kim ont promis de relancer les discussions entre les deux pays.

Washington continue d'envisager une reprise imminente des réunions de travail avec la Corée du Nord, en dépit des récents essais de missiles effectués par Pyongyang. «Si les Etats-Unis continuent de rêver de parvenir à tout avec des sanctions, nous devons soit les laisser continuer de rêver, soit, briser leur rêve», a déclaré Ri Yong-ho selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle KCNA. «Nous sommes préparés à la fois pour le dialogue et la confrontation», a-t-il poursuivi. «Si les Etats-Unis tentent de nous confronter à des sanctions et n'abandonnent pas leur posture conflictuelle, ce sera un mauvais calcul».

Le représentant nord-coréen a, par ailleurs, reproché au secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, de jeter des «ombres noires» sur les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, estimant que Pompeo était, davantage, préoccupé par ses ambitions politiques personnelles que par son rôle actuel de chef de la diplomatie américaine. Pompeo est une «toxine irréductible de la diplomatie américaine», qui utilise «une rhétorique des sanctions éculée», a déclaré Ri Yong-ho, mettant en exergue le souhait de la Corée du Nord de mener les discussions avec un autre représentant américain que Pompeo.

«Il est vraiment assez imprudent pour prononcer des mots aussi irréfléchis qui nous laissent déçus et sceptiques sur la possibilité de résoudre tout problème avec un tel type», a-t-il ajouté, d'après les propos rapportés par KCNA. Cette nouvelle attaque de Pyongyang à l'encontre de Mike Pompeo est motivée, selon Ri Yong-ho, par les propos du secrétaire d'Etat américain, qui a affirmé cette semaine dans la presse que les Etats-Unis prendraient les sanctions les plus fermes jamais imposées à la Corée du Nord si celle-ci ne procède pas à la dénucléarisation, afin de convaincre Pyongyang qu'il s'agit de la voie à suivre.

Avec AFP.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires