COTE D'IVOIRE : Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly pourrait être opéré

L'affaire est embarrassante parce qu'il ne s'agit pas que du premier ministre. Ce dernier, en l'occurrence, a un intérimaire en la personne de Hamed Bakayoko, actuel ministre de la Défense, qui coordonne l'action gouvernementale en son absence. C'est embêtant parce que le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, est le candidat désigné pour représenter le RHDP, le parti présidentiel, à l'élection présidentielle d'octobre prochain. S'il devenait indisponible, cela deviendrait gênant pour son mentor Alassane Ouattara. Le fait qu'il ait prolongé son séjour médical en France de plusieurs semaines ne rassure personne à Abidjan.

Au départ, il était question qu'il ne fasse qu'une petite semaine, largement, suffisante pour un bilan de « routine ». Un « contrôle médical » comme affirmait le communiqué présidentiel rédigé à la hâte dans la nuit de samedi à dimanche. Arrivé dimanche, 3 mai, matin, il a, en effet, rencontré son médecin, le lendemain, matin, à l'hôpital parisien de la Pitié Salpétrière. Selon le porte parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, il a effectué un examen de coronarographie. Celui-ci n'aurait pas été (très) concluant. Résultat, au lieu d'une « semaine », il va en faire plusieurs. Il pourrait même subir une légère intervention.

Il faut préciser qu'il y a huit ans, le candidat RHDP à l'élection présidentielle avait été opéré du cœur, à Paris.

Le secret médical n'étant pas bien gardé (ce dossier a plutôt été mal géré depuis Abidjan), l'opposition suit avec intérêt ce qui se passe - réellement - à Paris, sachant que dans une telle circonstance, toute vérité n'est pas bonne à dire.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires