Vous êtes ici

DJIHADISME DANS LE SAHEL : L'Elysée annonce la libération de deux Français enlevés au Benin

Patrick Picque et Laurent Lassimouillas avaient été enlevés le 1er mai dernier. Ils viennent d'être libérés après dix jours de captivité. Mais l'opération bien que réussie ne s'est pas déroulée sans dommage. Malheureusement. Deux militaires français ont été tués au cours de celle-ci. L'Elysée et la ministre des Armées, Florence Parly, ont salué la mémoire de ces deux militaires morts pour la France. Un hommage sera organisé Aux Invalides dès le rapatriement de leurs dépouilles.

L'Elysée (présidence de la République française) annonce, vendredi, 10 mai, la libération de 4 otages au Sahel, dont les 2 Français enlevés le 1er mai au Bénin. Il s'agit de Patrick Picque et Laurent Lassimouillas.

«Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au Nord du Burkina Faso. Au cours de celle-ci, deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales.», indique l'Elysée.

Florence Parly a salué, dans un communiqué, la mémoire des deux militaires des forces spéciales de l'opération Barkhane «morts pour la France lors de la libération des quatre otages au Burkina Faso». «C’est avec émotion et tristesse que j’adresse mes pensées aux familles des deux militaires décédés, à leurs proches, à leurs frères d’armes et à l’ensemble des commandos marine», a-t-elle déclaré. La ministre félicite, également, «les forces ayant mené cette opération complexe et ceux qui y ont contribué» : «quatre vies ont été sauvées cette nuit, quatre vies entre les mains de terroristes».

De son côté, Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, a salué «avec émotion le sacrifice des deux militaires français engagés dans cette opération» : «J’exprime à leurs familles et à leurs proches mes condoléances attristées et toute ma sympathie. N’oublions jamais le courage et l'abnégation de nos soldats au service de la sécurité des Français partout dans le monde».

Les deux autres otages libérés sont une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne.

La France avait engagé les moyens lourds de son dispositif, Barkhane, qu'elle compte dans le Sahel, pour s'occuper de cet enlèvement. Avec l'aide des moyens de surveillance américains qui balaient le Sahel depuis le Niger où ils sont implantés, les soldats français ont été informés du lieu de détention des deux otages. Il ne restait plus qu'à lancer l'opération de libération, qui s'est, néanmoins, soldée par deux soldats français, mais, a permis la libération de deux autres otages (une Américaine et une Sud-Coréenne) dont on ne parlait, pratiquement, pas.

Cette libération rapide des deux (voire quatre) otages permet de faire une remarque toute naïve : les moyens d'observation installés dans le Sahel par les Américains et les Français, peuvent faire la différence et aider au démantèlement des cellules djihadistes du Sahel, si on le décide.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.