Vous êtes ici

GABON : Un ministre (touriste) dans le gouvernement de Julien Nkoghe Bekalé ?

Le ministre de l'Equipement, des Infrastructures et des Travaux publics, Arnauld Calixte Engandji Alandji, est-il une branche morte dans l'équipe gouvernementale du premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé ? La question est sur toutes les lèvres au Gabon au regard de son comportement décalé et de ses frasques, qui font le buzz dans les réseaux sociaux. Le moins qu'on puisse dire, c'est que par les temps qui courent, le président, Ali Bongo Ondimba, se serait bien passé d'une telle contre-publicité au moment où il déploie des efforts titanesques pour faire face à l'adversité. Ses soucis devraient être ailleurs, pas ceux de cet ordre en tout cas.

L’affaire fait grand bruit à Libreville et chauffe les esprits et la toile (notre photo). Alors que les fortes pluies qui s’abattent sur le pays ont rendu le réseau routier national quasi-impraticable et que la grogne des usagers monte, le ministre, Arnauld Calixte Engandji Alandji, avait tout simplement disparu des radars. Fan de football, il avait pris l'avion pour se rendre, à Liverpool, afin de suivre, en direct, le match Liverpool-FC Barcelone, mardi, 7 mai. Les internautes l'ont filmé en train de suivre, dans les tribunes du stade d’Anfield, le match retour de la demi finale de la Ligue des champions entre Barcelone et Liverpool (3-0 ; 0-4).

Ancien syndicaliste du secteur pétrolier et ancien directeur général de la GOC (Gabon Oil Company), il aurait dû (pu) éviter une telle bourde au moment où le pays connaît une vague de mécontentements provoqués par l'application rigoureuse du programme signé avec le Fonds monétaire international, pour une période de trois ans. Le secteur des Travaux publics demeure le Talon d’Achille du gouvernement malgré les moyens colossaux mis à sa disposition, depuis plusieurs années, par le président, Ali Bongo Ondimba.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.