PRESIDENTIELLE EN COTE D'IVOIRE : Le candidat Amadou Gon Coulibaly en « contrôle médical » à Paris

La Côte d'Ivoire, malgré les dix ans d'Alassane Ouattara à sa tête, deux quinquennats que magnifient ses anciens employeurs comme le FMI, ne dispose, toujours, pas d'un hôpital digne de ce nom. Pour se soigner, le chef de l'Etat est obligé de prendre son Grumman pour venir à Paris. Entre 2011 et 2013, il avait effectué une cinquantaine de voyages (privés) à Paris pour être suivi, par ses médecins. A l'époque, il se faisait soigner à l'hôpital militaire du Val de Grâce à Paris, aujourd'hui fermé. La présidence de Côte d'Ivoire était, totalement, muette sur les incessants mouvements entre Abidjan et Paris du président de la République. Sa santé s'est-elle, finalement, stabilisée ? On doit reconnaître qu'il n'a rien fait pour encourager les dignitaires de son régime à se soigner en Côte d'Ivoire.

Que se passe-t-il, donc, pour que le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, vienne en catastrophe rencontrer ses médecins, à Paris, alors que les espaces aériens français et ivoiriens sont fermés aux avions depuis mars ? Est-il entre la vie et la mort pour qu'il ne puisse pas attendre l'ouverture du ciel qu'on annonce vers la fin mai ?

Dans un bref communiqué diffusé dimanche, 3 mai, la présidence ivoirienne annonce, en effet, l'arrivée, ce matin, à Paris, du candidat de Ouattara à la présidentielle d'octobre. Le candidat du RHDP est venu effectuer un « contrôle médical » de « routine » qui devrait durer une semaine. Autrement dit, le premier ministre sera de retour la semaine prochaine à Abidjan.

On sait qu'Amadou Gon Coulibaly a une santé fragile. Il y a huit ans, il avait été opéré du cœur, ce qui le pousse à rencontrer régulièrement ses médecins parisiens.

On ne sait pas encore s'il rencontrera son ancien camarade de parti, Guillaume Soro, actuellement, en exil involontaire dans la capitale française (notre photo quand les deux hommes s'entendaient bien). Ce dernier vient d'être condamné à 20 ans de prison par un tribunal d'Abidjan. Ce serait intéressant qu'il dise à Soro en le regardant dans les yeux, quel rôle, lui, Coulibaly a joué dans cette décision suicidaire ?

Pendant son absence, Amadou Gon Coulibaly sera remplacé par le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires