SENEGAL : Coup de colère de Nittu Degg contre le président Macky Sall et son gouvernement

Après l’esclavage, la colonisation et le néocolonialisme, les puissances étrangères continuent à être les bienvenues en Afrique pour piller les ressources avec la complicité de nos gouvernants, mais, paradoxalement, les Africains qui sont chez eux font l’objet de traitements inhumains : assassinats, détentions en prison parfois injustes, déportations, etc… le cas des milliers de Sénégalais en Allemagne en est une illustration éloquente.

Les Sénégalais de la diaspora jouent un rôle économique qui n’est plus à démontrer ; leur impact sur la stabilité sociale n’est pas non plus négligeable. Ceux qui sont en Allemagne confinés dans des camps d’émigrés, qui sont des soutiens de famille, qui nourrissent des dizaines de personnes victimes du système poreux dont le seul responsable c’est le gouvernement du Sénégal, attendent, pathétiquement, la déportation. Qu’est-ce que nos dirigeants ont fait pour ses Sénégalais en Allemagne ? Rien du tout. Au contraire, ils encouragent leur rapatriement. Le président, Macky Sall, à l’occasion d’un voyage en Allemagne, s’est opposé à leur demande d’asile au motif que le Sénégal est un pays sûr. Sûr de trouver un travail ? Sûr de mener une vie honorable ? Si c’était le cas, des jeunes Sénégalais n’affronteraient pas la Méditerranée au péril de leur vie pour réussir et aider leur famille. Si nos dirigeants ont autant échoué dans la politique d’un développement durable, à offrir aux jeunes du travail, au moins, qu’ils laissent ces pauvres gagner leur vie et récupérer un minimum de ce que ces pays ont puisé ici. Loin de nous l’idée d’encourager l’émigration clandestine mais, on a juste compris que ces migrants sont victimes de leurs propres dirigeants et dans cette affaire, le président, Macky Sall, ne vise qu’à satisfaire la communauté internationale par la signature de tout accord et cela, au péril de sa population qui lui a donné la légitimité d’être sur la scène internationale. S’il est redevable de quelqu’un, c’est du peuple sénégalais. Le Sénégal est placé parmi les 27 pays les plus pauvres au monde, pourtant, le pétrole, le gaz, l’or, le zircon… continuent à enrichir les autres à notre détriment. La visite récente de la chancelière allemande en est un exemple palpant (notre photo montrant la chancelière à Dakar le 29 août 2018). Elle est venue avec ses hommes d’affaires dans le sillage d’un investissement, alors si les Sénégalais ne sont pas en paix chez elle, ses investisseurs ne le seront pas chez nous !!! Qui ose imaginer des ressortissants allemands confinés à l’arène nationale pour séjours irréguliers au Sénégal prétextant que l’Allemagne n’est pas en guerre ? Ils ont tous des papiers ; alors, la situation de pays en guerre n’est pas une obligation pour régulariser la situation des ressortissants sénégalais en Allemagne.

Nous exigeons avec fermeté le respect des Sénégalais partout dans le monde comme nous respectons les étrangers dans notre pays jusqu’à avoir la réputation de « pays de la terranga ».

Le MOUVEMENT NITTU DEUGG s’indigne du comportement irrespectueux de nos dirigeants qui n’hésitent pas à sacrifier le peuple pour leurs intérêts crypto personnels ; ce sont des aveux du ministre d’Etat directeur de cabinet du président qui révèle qu’ils travaillent pour un deuxième mandat pour le président et après, un bon poste aux Nations-Unies. Voilà pourquoi ils ne ménageront aucun effort pour mettre en péril la vie des Sénégalais et satisfaire la communauté internationale. Pourtant, ce peuple lui a tout donné. NON AUX DEPORTATIONS !!!

Nous ne terminerons pas sans mettre l’accent sur les cas des présumés terroristes. On ne va pas revenir sur le cas Imam Ndao ; nous en avons assez parlé et l’histoire nous a donné raison. Maintenant, d’autres Sénégalais sont condamnés et que leur innocence est flagrante ; aucun élément de preuve de leur culpabilité n’a été brandi au tribunal. Le cas Moustapha Diatta démontre, aussi, un acharnement injustifié sur sa personne, après une relaxe pure et simple, on l’a accusé, injustement, en « complicité » avec des Maliens qu’il ne connaît ni de près ni de loin : confirmation de ces derniers. Le cas de l’Imam Diankou, aussi, après 6 ans de détention, l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction fournie, il attend, toujours, le jugement. Nous annonçons de ce fait la continuation de ce combat par les tenues régulières des TEGGI TOUMA.

LE MOUVEMENT NITTU DEGG réclame justice.

Omar Sarr
Coordonnateur du Mouvement Nittu Degg.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires