TUNISIE : Le fils de l'ex-président Béji Caïd Essebsi craint de revenir dans son pays

Hafedh Caïd Essebsi, fils de l'ex-président tunisien et chef du parti fondé par son père, actuellement, en France, n'a pas assisté aux funérailles de sa mère lundi, 16 septembre, évoquant un climat délétère en Tunisie, après des luttes fratricides dans le cadre des élections. «Je rentrerai quand le climat sera acceptable», a déclaré Hafedh Caïd Essesbi sur la radio Express FM, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle.

«Je vais revenir en Tunisie, personne ne pourra m'en empêcher», mais, «le climat et ce que j'entends ne me plaît pas, ce qui me pousse à être prudent», a-t-il ajouté, assurant être à l'étranger pour protéger son parti, «qui est menacé». Des proches avaient indiqué à la presse tunisienne qu'il craignait d'être arrêté à son retour. Le ministère de l'Intérieur a publié, lundi, un communiqué démentant les rumeurs concernant un risque d'arrestation assurant que Hafedh Caïd Essebsi n'était sous le coup d'«aucune mesure à la frontière», et lui transmettant ses condoléances.

Hafedh Caïd Essebsi dirigeant contesté du parti, Nidaa Tounes, vainqueur des élections en 2014, était engagé dans un bras de fer avec le premier ministre, Youssef Chahed. Chadlia Caïd Essebsi, l'épouse du président, Béji Caïd Essebsi, est décédée, dimanche, 15 septembre, jour de la présidentielle anticipée. Son mari est décédé le 25 juillet quelques semaines avant la fin de son mandat.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires