TUNISIE : Mort en exil saoudien de l'ancien dictateur Ben Ali

L'ancien président tunisien, Zine el Abidine Ben Ali, est mort, en exil, en Arabie saoudite, à l'âge de 83 ans. Le royaume saoudien lui avait offert gîte et couvert, depuis janvier 2011, après avoir été déchu du pouvoir en Tunisie à la suite d'un mouvement révolutionnaire orchestré par ses anciens « amis » et « alliés » occidentaux qu'il servait avec beaucoup de zèle.

Son décès a été annoncé par le ministère tunisien des Affaires étrangères, jeudi, 19 septembre. Au moment où son pays, la Tunisie, se préparait à élire son nouveau président, le 15 septembre, il avait été hospitalisé pour de graves problèmes de santé en Arabie Saoudite, avait-on appris, jeudi, 12 septembre.

Ni son avocat, Mounir Ben Salha, ni sa famille, n’avaient communiqué, publiquement, sur son état de santé depuis cette date et l’ancien président n’avait jamais fait de déclaration publique depuis qu’il vivait dans le royaume wahhabite. Il a observé un silence absolu recommandé par les rois successifs d'Arabie Saoudite.

Ben Ali avait été condamné, en 2011, par contumace, à 35 ans de prison pour de multiples charges, dont corruption et torture, et l’année suivante, à 20 ans de prison supplémentaires pour meurtre et pillage.

Le 7 janvier 2019, soit, une semaine avant la commémoration du huitième anniversaire de sa chute, il était apparu diminué sur un message Instagram à l'occasion du mariage de sa fille aînée, Nesrine, avec le rappeur K2Rhym.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires