Afrique Education n°468

4.00€

Commentaires

Je suis ravie de voir une femme native du Congo Brazzaville agir à l'international sans oublier de penser à son pays d'origine. Encore Bravo madame Malion

ACHAT

Les Comores n'ont jamais connu un régime politique dictatorial. Mais, le président Azali Assoumani et son gouvernement ont mis en place dès son élection, une politique répressive, obscure, totalitaire et oligarchique dans mon pays. Un dictateur ne modernise jamais un pays, donc, ce qu’il vous a dit n’est qu’un pire mensonge. Ce que nous souhaitons deux ans après son élection, ce qu'il se déguerpit avec sa politique autocratique. Il est devenu le président le plus néfaste de tous les présidents comoriens depuis l'indépendance et certainement le plus détesté. La situation de mon pays est devenue de plus en plus critique et précaire. La politique économique et sociale de celui-ci est un fiasco. Si ce dictateur reste plus de deux ans au pouvoir, mon pays risque de se plonger dans une guerre civile infinie. Car, ces derniers temps, les arrestations arbitraires, la fermeture des hebdomadaires, des antennes radios et des médiats, la mise en détention, d’autre en résidence surveillée des leaders politiques de l’opposition ainsi que certaines théories de conspirations se propagent.

Ajouter un commentaire