Désistement de PWC.

On ne parle, pas encore, d'improvisation ou d'amateurisme du nouveau président de la CAF (Confédération africaine de football), le Malgache, Ahmad Ahmad. Mais, cela y ressemble beaucoup. Après avoir remué ciel et terre pour tenter d'enlever la CAN 2019 au Cameroun, il a, de façon unilatérale, fixé la date d'inspection des installations, du 20 au 28 août 2017. Mais, alors que les autorités camerounaises de football s'organisaient pour accueillir cette première mission de la façon la plus professionnelle possible, les services d'Ahmad Ahmad ont, tout simplement, fait faux bond. En effet, dans un courrier daté 18 août 2017, depuis Le Caire, le secrétaire général p.i. de la Confédération africaine de football (CAF) a écrit à Blaise Moussa, le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), que la CAF n'est pas prête et que la mission annoncée à grands renforts de publicité, est, tout simplement, reportée à une date ultérieure. Les autorités camerounaises du football ont, immédiatement, pris acte de cette première défaillance de la CAF. Sans la commenter outre mesure.