Sékou Touré

La Guinée célèbre, ce mardi, 2 octobre, le 60e anniversaire de l'indépendance acquise de haute lutte au point d'en payer durement le prix. Le fameux « NON » du père de l'indépendance guinéenne, Ahmed Sékou Touré, au général de Gaulle, entraîna la marginalisation du pays, jusque dans les années 80. En organisant de grandioses festivités pour ce 60e anniversaire, le président, Alpha Condé, a voulu replacer les choses dans leur contexte : si Sékou Touré a été considéré par Paris comme un ennemi de la France pour avoir choisi une indépendance « totale » de son pays, il n'était pas l'ennemi de l'Afrique et des Africains, ou des autres pays occidentaux. Au contraire, son esprit panafricaniste devrait en inspirer plus d'un sur le continent.