Tedros Adhanom Ghebreyesus

Après la suspension de la contribution des Etats-Unis à l'OMS, on pensait que l'appel des Nations-Unies de donner la priorité à la lutte contre la pandémie du coronavirus, avait pris le dessus sur les polémiques, qui dispersent les énergies. Que non ! L'initiative du premier ministre australien, Scott Morrison, vient montrer que la hache de guerre est loin d'être enterrée et que la tête du directeur général de l'OMS est plus que jamais mise à prix.

La pandémie actuelle du Coronavirus nécessite de développer tous azimuts, toutes les coopérations internationales entre les Etats, les institutions internationales et les initiatives citoyennes pour stopper la pandémie.

L'épidémie d'Ebola en cours en République démocratique du Congo (RDC) reste une "urgence" sanitaire mondiale, a déclaré, vendredi, 18 octobre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à l'issue d'une réunion de son comité d'urgence.

L'Afrique à travers l'Ethiopien, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a pris la direction générale de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), ce samedi, 1er juillet, à Genève, en Suisse. Qu'il y soit le bienvenu et que nos vœux de réussite pour sa haute mission l'accompagnent. Cependant, une recommandation (parmi beaucoup d'autres) qui intéresse son continent : qu'il fasse à ce que les virus et autres microbes conçus ailleurs, ne trouvent plus en Afrique, une terre d'expérimentation de leur (horrible) expansion.