AFRIQUE : La patronne du FMI en tournée dans les pays de la mal-économie

La directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), Christine Lagarde, a commencé, mardi, 24 janvier, à Bangui, une mini-tournée africaine, qui la mènera, également, en Ouganda, après avoir évoqué, en Centrafrique, les fragilités de la sous-région et du pays.

Accueillie à sa descente d'avion par le premier ministre, Simplice Sarandji (notre photo), Christine Lagarde s'est, notamment, entretenue avec le président, Faustin Touadéra. Depuis près d'un an que le nouveau pouvoir est en place, on a hâte de savoir ce qu'il fait et où il veut aller. Ne communiquant pas beaucoup, les bailleurs de fonds et autres partenaires au développement, comme Christine Lagarde, sont obligés de venir, à la source, à Bangui, pour recueillir la bonne information.

La patronne du FMI arrive, à Bangui, un mois après avoir participé au Cameroun à un Sommet où on a frôlé la dévaluation du F CFA en Afrique centrale, et deux mois après une conférence des donateurs internationaux, à Bruxelles, qui ont promis 2,2 milliards d'euros pour reconstruire la Centrafrique. Reste, maintenant, à concrétiser ces promesses de dons. Au président Touadéra et à son gouvernement de faire qu'ils ne restent pas au stade de simples promesses, comme cela a été le cas, en Centrafrique, dans le passé.

Les six pays d'Afrique centrale (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) "ont décidé d'ouvrir et de conclure à brève échéance des négociations bilatérales avec le Fonds monétaire international", avaient-ils indiqué à l'issue de leur Sommet, à Yaoundé, le 23 décembre, en présence de Christine Lagarde et du ministre français des Finances, Michel Sapin.

Le communiqué final du Sommet évacuait dès son premier point toute dévaluation du franc CFA (1 euro pour 655,957 F CFA).

Christian Lagarde quittera Bangui, ce mercredi après-midi, pour se rendre en Ouganda où elle restera jusqu'à vendredi.

Ajouter un commentaire

1 + 8 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires