COOPERATION CHINE/GABON : BOA va là où on l'invite

Dans l'état où il a mis le Gabon, BOA (Bongo Ondimba Ali) n'a plus le choix. Il serait prêt à rendre visite, même au camarade nord-coréen s'il l'invitait à Pyongyang. Voilà pourquoi, alors que sa visite d'Etat, en Chine, courait du 6 au 9 décembre, il a préféré s'engouffrer dans son avion, dès lundi, 5 décembre, matin, avec femme et de dizaines de collaborateurs, pour y être en temps et en heure. BOA n'est plus en mesure de faire attendre un partenaire en se faisant désirer, comme hier. Fini ce temps où le patriarche narguait les Français et autres Européens, en leur lançant : « Le Gabon est une jeune fille qui est courtisée par tous... ». Aujourd'hui, c'est le contraire qui se produit. C'est le Gabon qui courtise...

Soyons justes : le président gabonais a raison de passer à autre chose. Il doit consommer sa victoire. N'importe qui à sa place considérerait le résultat de la présidentielle comme de l'histoire ancienne. A moins que l'opposition soit capable de changer la donne. Pour le moment, elle n'en prend pas le chemin, préférant demander à la communauté internationale de prendre ses responsabilités, comme si elle l'a, déjà, fait un jour. En Côte d'Ivoire (avec Sarkozy), en Libye (avec l'Otan emmenée par Sarkozy et Cameron), en Syrie (avec Poutine), au Yémen (avec l'Arabie Saoudite), on agit en fonction de ses seuls et uniques intérêts, et non, parce qu'on respecte les résolutions des Nations-Unies ou du Conseil de sécurité.

Qu'on laisse, donc, BOA essayer de relancer son pays. S'il en est capable. En Chine, il a obtenu la fin des travaux du Stade de Port-Gentil devant abriter les compétitions de la CAN du 14 janvier au 5 février 2017, au Gabon. Les Chinois pensent terminer les travaux en faisant travailler les ouvriers 36 heures sur 24. Issa Hayatou, président de la CAF, a mis son crédit personnel en jeu, refusant que cette CAN soit délocalisée en Algérie ou au Maroc. Pour le régime gabonais, c'est une affaire de vie ou de mort. Un entraîneur espagnol a, même, dû être recruté, en catastrophe, pour préparer l'équipe nationale, Les Panthères, en 45 jours. Du rarement vu à ce niveau de la compétition. On revient, ici, à l'improvisation, régulièrement, dénoncée pendant le premier mandat de BOA. C'est comme si le 27 août n'avait pas eu lieu.

La Chine va, aussi, reconstruire le Palais Léon Mba (Assemblée nationale) dévasté par les flammes. C'est tout bénéfique pour l'empire du Milieu qui n'en demandait pas tant. Et pour aller dans le sens de ce marché de reconstruction, la Chine propose, aussi, son aide sur le plan de la sécurité et de l'application de la loi. C'est une première en Afrique, qui montre que les alliances sont en train de se défaire, BOA ayant constaté que son pouvoir a été à deux doigts de lui échapper.

Commentaires

HANSALEVEY Adams (non vérifié)
va toujours dans le bon sens, cr un fils d'un baték é a toujours ce bon sens de la vie et de bonnes relations humaines; et oui, BOA, va et tu vas toujours gagner le pays a besoin de toi, mon cher frère, détruit les obstacles, avec élégance et humilité, ainsi va la vie humaine !!

Ajouter un commentaire

13 + 0 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires