FRANCE : Au sommet de son impopularité, Hollande ouvre le Salon de l'agriculture vite arrivé vite reparti

Pour rien vous cacher, cette ouverture a été très mouvementée. Arrivé sous les sifflets et les huées des agriculteurs, en colère, le président (normal) a mis en cause la grande distribution, dans la crise qui écrase, en particulier, les éleveurs. Mais, aussi, les agriculteurs dont beaucoup travaillent pour l'honneur. Sans le moindre salaire à la fin du mois. Un chiffre pour montrer l'ampleur du drame : 200 agriculteurs, en moyenne, se suicident, chaque année, en France. Le stand du ministère de l'Agriculture a même été saccagé, chose jamais vue dans le passé, au Salon de l'agriculture, même quand Sarkozy se faisait, copieusement, huer et insulter, à cause de sa (mauvaise) politique à l'endroit du monde de l'agriculture et de l'élevage. Plusieurs manifestants ont été, durement, interpellés (notre photo).

Des heurts ont éclaté, quand des manifestants ont, totalement, démonté le stand du ministère de l'Agriculture. Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll que certains agriculteurs appellent « Vache Foll » y est persona non grata.Tout visiteur qui a mis les pieds ce matin, au Salon de l'agriculture, a pu constater que la France, ce grand pays, allait mal. Très mal même.

 Le président (normal) est arrivé à 6h46 au Salon de l'agriculture. Il a commencé sa visite par un entretien d'une dizaine de minutes avec le président de la FNSEA, Xavier Beulin. Un entretien, purement, médiatique, car ce n'est pas, ainsi, qu'on peut traiter les problèmes de l'agriculture française. Il a, ensuite, déclaré devant les médias : "En défendant l'agriculture, je défends toute la nation, et donc, venir exposer dans ce contexte, venir exposer ces animaux, c'est vraiment un beau geste patriotique."  Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, était à ses côtés. Bien que n'étant pas le bienvenu en ce haut lieu de l'agriculture française.

Le chef de l'Etat a été accueilli sous les sifflets des agriculteurs. Ils ont, aussi, crié "Démission". Ce n'est pas la première fois qu'on entend « Hollande Démission ». Mais au Salon de l'Agriculture, si. Au plus bas dans les sondages (s'il continue ainsi, il n'est pas exclu qu'il trouve du pétrole), celui qui n'avait jamais été ministre, auparavant, avant d'être bombardé président de la République, devra beaucoup réfléchir aux solutions à apporter pour calmer les agriculteurs et éleveurs, avant d'inaugurer le dernier Salon de l'agriculture de son quinquennat, fin février ou début mars 2017.

 Quelque 650 000 visiteurs sont attendus, cette année, encore, malgré le contexte politique tendu. Ils pourront découvrir 3 859 animaux, accueillis à la Porte de Versailles jusqu'au dimanche 6 mars.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires