Vous êtes ici

NIGERIA : Buhari, le plus pauvre des présidents africains ?

136.000 euros. Soit un peu plus de 160.000 dollars. Pas plus. Voilà la fortune du président de la première puissance économique de l'Afrique, Muhammadu Buhari. On savait, déjà, que le président du Nigeria, en fonction depuis le 29 mai dernier, est venu, d'abord et avant tout, pour combattre la secte Boko Haram (Etat islamique en Afrique de l'Ouest) qu'il compte vaincre avant fin décembre 2015, et enrayer la corruption. On savait aussi, pour l'avoir souvent entendu repéter, pendant sa campagne, qu'il ne dispose pas de biens à l'étranger, du genre, comptes bancaires ou appartements. Mais pour un ancien général à la retraite, de surcroît ancien chef d'Etat, ne disposer que de 136.000 euros, sur son compte, est tout simplement étonnant.

Son vice-président,Yemi Osinbajo, en comparaison, est beaucoup plus riche que lui : 425.000 euros sur un compte local et 29.000 euros sur d'autres comptes, au moment où il prenait ses fonctions, au même moment.

On est loin des chefs d'Etat africains milliardaires, dont la fortune s'évalue en milliards de dollars, placée sur des centaines de comptes dans les pays européens, et de plus en plus, dans les BRICS. Pour se faire discret, il y en a un, en Afrique centrale, particulièrement, riche, lui et toute sa famille, qui fait, depuis peu, confiance au système bancaire chinois, jugé opaque, les paradis fiscaux devenant peu sûrs.

Mais comme tout bon Nigérian, les deux têtes de l'exécutif ont des maisons et des parts dans des sociétés. Pas de quoi énerver le Nigerian moyen. Avocat avant de devenir politicien, Yemi Osinbajo prêchait la bonne évangile comme pasteur pentecôtiste, propriétaire de 4 maisons dont une en Angleterre, à Bedford. Il a aussi des parts dans MTN Nigeria et dans cinq autres sociétés de la place.

Quant à Muhammadu Buhari, il possède 5 maisons au Nigeria, une ferme, un verger, un ranch qui compte du bétail. Pas de quoi fouetter un chat.

La loi nigériane impose aux dignitaires qui prennent fonction de déclarer leurs biens dans les 100 jours pour des raisons de transparence. En donnant l'exemple de cette façon, Buhari et son vice-président, montrent à ceux qui doutent d'eux qu'ils n'ont pas été élus pour rien.

Les Nigerians croisent les doigts en espérant que ce n'est pas un effet d'annonce, que le président redressera, effectivement, le pays en se montrant toujours à la hauteur. Autrement dit, le vrai décompte de son patrimoine, sera à la fin de son mandat.

Commentaires

Fely (non vérifié)
Bel exemple pour le Nigeria, qui l aurait cru d un ancien dictateur? Merci Mr. president, vous pouvez gouverner!!

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.