AFRIQUE DU SUD : Cyril Ramaphosa va-t-il coiffer Nkosazana Dlamini-Zuma au poteau ?

Le pouvoir pour le pouvoir. On y est en Afrique du Sud avec les Zuma. En 2012, l'ex-épouse de l'actuel chef de l'Etat sud-africain, Nkosazana Dlamini-Zuma, avait remué ciel et terre, pour se faire élire présidente de la Commission de l'Union africaine (UA). Le Gabonais, Jean Ping, qui voulait un deuxième et dernier mandat à la tête de l'organisation continentale, en avait fait les frais. Jacob Zuma et son ex-épouse avaient activé leurs réseaux (jusqu'en Afrique centrale dont le candidat était Ping) pour obtenir des suffrages, qui ont, finalement, permis à Nkosazana de se faire élire. Au très grand mécontentement du Gabonais et de ses soutiens en Afrique francophone. L'ex-épouse de Zuma y avait fait un premier mandat, qu'elle avait terminé avec grande peine. Et pour cause, l'UA ne l'intéressait plus. C'est la succession de son ex-époux, comme président de l'Afrique du Sud, qui faisait, désormais, partie de ses plans. Jacob Zuma dont Cyril Ramaphosa était le candidat naturel à la succession en tant que son vice-président, a compté pour du beurre dans cette stratégie de pouvoir du clan Zuma. Mais surprise, c'est Ramaphosa qui, contre toute attente, fait la course en tête et risque d'être, dans quelques jours, le président de l'ANC, c'est-à-dire, le futur successeur de Jacob Zuma, à la tête de l'Afrique du Sud. Qui a dit que Dieu n'est pas juste ?

La montagne Zuma va-t-elle accoucher d'une souris ? Après avoir provoqué une crise au Gabon où du fait de sa non-réélection à la tête de la Commission, Jean Ping est rentré dans son pays où il a posé sa candidature à la présidence du Gabon avec la (difficile) suite qu'on connaît. La question est de savoir si à force de chercher le pouvoir pour le pouvoir (Union africaine, ANC, présidence de l'Afrique du Sud), le clan Zuma va-t-il finir par perdre tout son pouvoir ? On n'en est plus très loin, les premières élections au sein de l'ANC ayant montré que les militants voulaient mettre fin au règne des Zuma.

Cyril Ramaphosa arrive donc en tête avec le soutien de 1 862 fédérations contre 1 309 pour Nkosazana Dlamini-Zuma (sur notre photo avec Cyril Ramaphosa). Il est le candidat préféré de cinq des neuf provinces que compte le pays. Pour sa part, l’ex-présidente de la Commission de l’UA a le soutien des plus grosses provinces, notamment, le Kwazulu natal, sa province d’origine, ainsi que, celle du président Jacob Zuma.

La position de Ramaphosa semble plus forte que prévue, notamment, parce qu’il a réussi à obtenir le soutien de près de 200 fédérations au Kwazulu natal qui est une province que tout le monde croyait entière acquise à Dlamini-Zuma. 

La partie est, néanmoins, loin d’être gagnée pour Cyril Ramaphosa, qui représente l’aile réformatrice de l’ANC. Spécialiste de la corruption et des coups tordus, Jacob Zuma, qui est à la manœuvre pour se faire succéder par quelqu'un du clan familial, n'a pas, encore, dit son dernier mot. L'argent risque de couler à flots pour acheter des voix, sauf si Cyril Ramaphosa, riche homme d'affaires lui aussi, se sert des mêmes stratagèmes.

Autre argument qui milite pour Ramaphosa : le vote se tient à bulletin secret. Les délégués bien qu’ils soient tenus de voter pour le choix de leurs fédérations ont le dernier mot une fois dans l’isoloir. Si c'est la porte ouverte au lobbying et aux achats de voix, on doit noter qu'il s'agit d'un couteau à double tranchant car la très mauvaise image que Jacob Zuma va laisser à la tête de l'ANC et de l'Etat, milite pour que les militants fassent confiance à quelqu'un de plus neuf, pour le bien, non seulement, de l'ANC mais de tout le pays.

Au total, 5 240 délégués de l’ANC vont devoir voter pour élire le leader d’un parti qui n’aura jamais été autant divisé.

Commentaires

HANSALEVEY Adams (non vérifié)
ah et si le grand homme africain, Mandela revenait au mondes VIVANTS ? Alors il dira à Jacob Zuma; qu'as-tu fait notre lutte pour l'égalité et pour l'émancipation du peule sud-africain payé par notre sueur en prison ? Malheureusement ce rêve a tourné au fiasco des vautours et corrupteurs ? Dieu veut des hommes honnêtes, amis il en as aussi fabriqués des malhonnêtes, le bien et le mal sur terre !! ainsi va la vie humaine

Ajouter un commentaire

1 + 3 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires