ALTERNANCE EN COTE D'IVOIRE : Ouattara a-t-il déjà floué Bédié ?

C'est comme si Henri Konan Bédié devait prendre l'autorisation d'Alassane Ouattara (notre photo) avant de recevoir un dignitaire du régime. La rencontre entre le président du PDCI-RDA et l'actuel président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, a énervé au plus haut point le président de la République et son entourage. Bédié n'est-il pas un homme libre ?

Pour avoir voulu rééquilibrer les arbitrages qui allaient toujours dans le sens du RDR, avant les législatives, l'UDPCI et le MFA ont perdu leur place au gouvernement.

Pour avoir dit ce qu'ils pensent, Jean-Louis Billon et Niamien N'Goran sont remerciés ou en passe de l'être des responsabilités qu'ils occupaient au nom de l'entente PDCI-RDR. Si ce n'est pas la dictature, que Ouattara dise ce que c'est. En réalité, ce n'est pas à lui la faute car, en tant que président du RDR, il est normal qu'il tire la couverture de son côté. La faute est à Henri Konan Bédié qui, comme toujours, se réveille tardivement quand la guerre est, déjà, terminée.

Bédié est en train de liquider, complètement, ce qui reste du PDCI-RDA. Car si ce parti ne (re)conquiert pas le pouvoir suprême en 2020, au nom de l'alternance au sein du RHDP ou de ce qui en reste, il aura signé, tout simplement, la disparition de ce parti soixantenaire. Aux militants du PDCI-RDA de décider s'ils veulent la mort du parti d'Houphouët par l'imprévoyance et l'absence de vision de son indigne héritier ou s'ils veulent la reconquête de ses positions perdues dans le pays.

Ajouter un commentaire

9 + 0 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires