CENTRAFRIQUE : Le FRPC-Coalition-Séléka dit Non et Non à la partition du pays

Les observateurs de la politique en République centrafricaine (RCA) ont été mis au courant d’un message émanent du général, Noureddine Adam, 1er vice-président du FPRC-SELEKA, dont la quintessence se trouve être la partition du pays, et tout récemment, la cessation des hostilités. Plusieurs se sont frotté les mains en se confortant dans leurs pensées diaboliques que le FPRC Coalition-SELEKA n’existe que pour cela, oubliant que la signature des accords de paix de Nairobi avait pour objectif, entre autres, la fin des hostilités. Le FPRC a un projet de société pour l’ensemble du pays.

Loin de là. Nous venons, aujourd’hui, apporter un démenti formel. Ce message, ne peut d’aucune façon provenir d’un mouvement (FPRC Coalition-SELEKA), qui continue de croire, non seulement, aux vertus de la négociation, du dialogue, de la paix, de la sécurité, mais aussi, à l’unité du pays, au respect de la parole donnée et des engagements pris et consignés dans les accords de paix signés à Nairobi.

Nul n’ignore que le général, Noureddine Adam, vit dans la forêt, d’où il n’a même pas accès à internet et que les communiqués de notre mouvement ne portent que la main du bureau politique. Ceux et celles qui veulent continuer à discréditer notre mouvement, le FPRC, pour des objectifs inavoués, ne recevront de notre part aucune caution. Notre mouvement ne se sentira, jamais, concerné par des engagements pour lesquels, il n’est pas partie prenante. Nous en appelons au sens élevé de l’éthique et du sens de responsabilité des candidates et candidats aux élections présidentielle et législatives, qui ont, déjà, prononcé des sentences de condamnation des Centrafricaines et Centrafricains, qui ont résolu à leur façon de mener le combat de la libération du Centrafrique. Plusieurs doivent prendre le temps de se regarder au miroir et de nous assurer qu’ils ne sont pour rien dans la déconfiture de l’Etat, dans la paupérisation très prononcée de la population, dans la marginalisation d’une grande partie de nos concitoyennes et concitoyens et dans l’exclusion.

Nous nous battons contre le gain facile, l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance, la course au pouvoir, et surtout, contre les vieilles politiques et pratiques, qui font reculer notre pays : le clientélisme, le mensonge, le détournement des deniers publics, des alliances inopportunes, le manque de vision et de projet de société digne d’un Etat moderne.

Il convient de rappeler que le fonctionnement de notre mouvement, le FPRC Coalition-SELEKA, impose, à chaque membre, le respect des statuts, des textes constitutifs, des accords ou ententes signés. Pour nous et pour tous ceux et toutes celles qui nous lisent, tout communiqué qui ne porte pas la signature du coordonnateur politique, est nul et non avenu. Notre coalition ne donnera aucune suite à toute communication ne respectant pas cette procédure, à moins d’en avoir reçu le consentement du coordonnateur politique, seule personne habiletée à signer les communiqués, les accords et les ententes au nom de notre mouvement, le FPRC Coalition-SELEKA.

Notre combat est noble et juste. Nous avons conscience que les moyens de diffusion de nos actions ne peuvent, nullement, plaire aux ennemis du peuple centrafricain. Nous tenons à mettre en garde tous ceux et toutes celles, qui cherchent à nous détourner de l’objectif ultime de notre engagement politique et de la vision concertée : construire au centre de l’Afrique un pays à notre image, un pays uni et indivisible.

Nous nous opposons à toutes les formes de dictature, d’exclusion, de marginalisation, d’enrichissement personnel ou illicite. Nous voulons un pays laïc, ouvert, démocratique et capable de créer la richesse et de la distribuer équitablement, une armée républicaine, nationale et ouverte à tous les Centrafricains. Notre projet de société, est le reflet de nos ambitions et de la vision que nous avons pour notre pays, la République centrafricaine. Nous nous sommes donné le devoir civique et politique de promouvoir notre engagement à travers le territoire national. Nous œuvrons pour la réconciliation, la concorde nationale et la paix, la libre circulation des biens et des personnes.

Il est de ce fait, illogique pour nous, de prôner la partition de notre pays, la République centrafricaine. Voilà pourquoi, nous en appelons au sens civique et à l’amour de notre pays, à tous les membres et les leaders politiques de notre mouvement, de préserver l’intégrité de notre territoire. La discipline dans nos rangs et la convergence de nos pensées et de nos actions demeurent des valeurs sur lesquelles, nous continuerons à travailler pour que notre projet de société contribue à l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes. Nous restons attachés, à jamais, à la devise de notre pays : Unité-Dignité-Travail.
Le 20 décembre 2015

Moustapha SABOUNE
Coordonnateur Politique
FPRC-Coalition-SELEKA
saboune@hotmail.ca

Ajouter un commentaire

Les plus populaires