CENTRAFRIQUE : Le ministre de la Défense (sortant) Joseph Yakité paie l'incapacité du pouvoir à faire cesser les tueries

Le ministre de la Défense (sortant), Joseph Yakété, paie le retour de la presque totalité du pays, en dehors de Bangui et de ses environs, sous la coupe des groupes armés. Au regard de ce qui se passe, il n'est pas exclu que la capitale, Bangui, tombe, aussi, progressivement, sous le contrôle des miliciens alors que beaucoup sont, déjà, signalés dans les quartiers de la ville. L'armée centrafricaine étant inexistante, les soldats de la MINUSCA étant dépassés par les événements, la présence dans le gouvernement de Joseph Yakété (même s'il n'est qu'un fusible) devenait discutable. Il a été remplacé par l'ancienne ministre de la Défense (pendant la transition), Marie-Noëlle Koyara, qui conseillait le président, Faustin-Archange Touadéré, au Palais de la Renaissance. Elle arrive au moment où on signale des mercenaires étrangers à l'intérieur du pays dont quelques-uns auraient, déjà, réussi à rallier Bangui.

Deuxième sortant ayant, particulièrement, brillé par sa discrétion (pour ne pas dire plus) alors que son rôle consiste, justement, à parler, voire, crier fort pour faire entendre les cris et soucis du gouvernement, Charles Lemasset Mandya. Directeur de la Communication du candidat Touadéra, il avait été récompensé par le président et le premier ministre (notre photo), qui lui ont confié le portefeuille de la Communication. Malheureusement, ses prestations dans ce secteur ne plaident, aucunement, pour lui. Il est remplacé à ce poste par Ange Maxime Kazagui. A lui de montrer le Centrafrique sous un nouveau jour.

Ajouter un commentaire

11 + 8 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires