CENTRAFRIQUE : Les élections présidentielle et législatives repoussées au 30 décembre ?

Les autorités centrafricaines ont proposé, jeudi, 24 décembre, de reporter au 30 décembre, le premier tour des élections présidentielle et législatives, des scrutins du 27 décembre, devant clore trois ans de violences intercommunautaires, qui ont plongé un pays à l'histoire pourtant troublée dans une crise sans précédent.

Elles ont invoqué, notamment, des problèmes de formation des agents électoraux, qui n'ont pas tenu, correctement, les procès-verbaux des bureaux de vote lors du référendum constitutionnel du 13 décembre et les difficultés d'acheminement des bulletins de vote à l'intérieur du pays.

La validation de cette nouvelle date reste suspendue à une dérogation de la Cour constitutionnelle. Le code électoral prévoit, en effet, que tout scrutin doit se dérouler un dimanche.

Les élections ont, déjà, été reportées, à plusieurs reprises, du fait de l'insécurité persistante dans plusieurs zones du pays, toujours, sous la coupe de bandes armées.

"Nous sommes aujourd'hui jeudi. S'il doit y avoir un glissement (des élections), pouvez-vous nous préciser la date du vote ?", a demandé la présidente de transition, Catherine Samba Panza, à la présidente de l'Autorité nationale des élections (ANE), Marie-Madeleine N'kouet Hoornaert, chargée d'organiser les scrutins, lors d'une réunion avec les représentants des partis, des candidats et de la communauté internationale.

"La date du 30 décembre nous irait mieux", a répondu la présidente de l'ANE. Les parties impliquées dans le processus électoral ont salué cette réponse par des applaudissements.

L'éventuel second tour de la présidentielle et celui des législatives - pour lesquelles quelque 1.800 candidats sont en lice - sont prévus le 16 janvier 2016.

Une trentaine de candidats (dont les 5/6e participent à titre de simple témoignage) sont en lice pour la présidentielle (notre photo montrant Martin Ziguélé, candidat du MLPC et principal favori de l'élection).

Sur le plan logistique, l'organisation des élections est un défi, vu l'état des moyens de communications (routes, téléphonie notamment) et la présence de groupes armés issus de l'ex-Séléka ou des milices, majoritairement, chrétiennes et animistes anti-balaka, qui tendent des embuscades le long des axes routiers.

Les 10.000 Casques bleus de la force de l'ONU (Minusca) sont mobilisés pour assurer la sécurité du vote et aider à l'acheminement du matériel électoral (urnes, bulletins). Les forces de sécurité nationales restent embryonnaires, dans l'attente d'une réorganisation complète.

"La Minusca, en partenariat avec les forces de sécurité intérieure centrafricaines et (la force française) Sangaris, veilleront à ce que les scrutins présidentiel et législatifs se déroulent sans incident et que chaque Centrafricain puisse voter en toute sécurité", a indiqué, mercredi, la force onusienne, précisant que des mesures avaient, également, été prises pour "protéger les candidats" en campagne.

Le déroulement du référendum - dont l'enjeu politique était bien moindre - montre que ces mesures restent indispensables.

Dans plusieurs localités de province, le vote avait été perturbé par des hommes armés et à Bangui, dans l'enclave musulmane du PK-5, des tirs d'armes lourdes avaient fait cinq morts, entraînant une prolongation de 24 heures du scrutin.

Vu le nombre de candidats, les opérations de dépouillement et de centralisation des résultats par l'ANE s'annoncent, d'ores et déjà, longues.

Pour le référendum, bien plus simple à dépouiller et où le taux de participation a, officiellement, été de 38%, les résultats ont été annoncés huit jours après le vote.

Avec AFP

Commentaires

kimpéné Ya Congo (non vérifié)
Nous Souhaitons que la RCA, République CentrAfricaine sorte du Marasme Politico-Tribalique dans laquelle elle Était Plongée depuis bientôt 2 Ans avec Toutes les Consciences Élevées des Hommes Politiques qui Aiment Réellement la CentrAfrique afin que la reconstruction du Pays se Fassent très vite et que les Politiques Apaisent leurs Différents pour que le Peuple Centrafricains Retrouvent une Vie Normale. Courage aux Centrafricains et Relancez la Grandeur de la RCA ! ViVe le Respect de la DÉMOCRATIE !

Ajouter un commentaire

Les plus populaires