Vous êtes ici

CENTRAFRIQUE : Vers un éternel recommencement des pourparlers de paix ?

Après la signature de l'accord de paix, à Khartoum, puis, à Bangui, début février dernier, le 8e accord de paix du genre, les acteurs à la crise centrafricaine sont, à nouveau, réunis, à Addis Abeba, pour tenter de sauver cet accord, déjà, remis en question à cause de la « non-inclusivité » du gouvernement formé par le premier ministre, Firmin Ngrebada, dont la tête est mise à prix par onze des quatorze mouvements rebelles signataires. A Bangui, on retient son souffle d'autant plus que le président, Faustin-Archange Touadéra, est invité par les belligérants à devenir, lui-même, leur nouvel et unique interlocuteur. Que compte faire l'Union africaine, facilitateur de cette nouvelle crise ?

Firmin Ngrebada n'aura même pas eu le temps de composer son propre cabinet à la primature, que son limogeage est d'ores et déjà réclamé par ceux qui font la pluie et le beau temps sur plus de 80% du territoire national. L'affaire est, donc, prise au sérieux au point de contraindre l'Union africaine (UA), marraine de cet accord, à convoquer, dare dare, en sapeur pompier, une réunion à la hâte au siège de l'organisation.

Parmi les organisations rebelles qui ne veulent plus de Firmin Ngrebada, deux ex-Séléka (l'UPC et le MPC), considérés comme poids lourds de la rébellion.

Le crime de lèse-majesté dont le premier ministre se voit reprocher, c'est de n'avoir pas placé tous les représentants des 14 rébellions dans le gouvernement. Un choix assumé. A défaut d'avoir à diriger une « armée mexicaine », Firmin Ngrebada devra batailler ferme, avec le soutien de Faustin-Archange Touadéra, pour conserver son fauteuil. A l'UA, aussi, on n'est pas prêt à soutenir de grands chamboulements, le patron de la rencontre, Smaïl Chergui, le commissaire Paix et Sécurité, travaillant, plutôt, dans le sens d'un rapprochement des points de vue (sur notre photo Firmin Ngrébada avec Smaïl Chergui).

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.