CONGO-BRAZZAVILLE : Coups de feu à la prison de Brazzaville

Selon plusieurs sources concordantes, ça tirait, il y a encore quelque temps, à la Maison d'Arrêt de Brazzaville. On ne tirait pas en l'air car le bilan est lourd. Il fait état, au moins, de deux morts : deux gendarmes tués. On signale à afriqueeducation.com que tous les prisonniers politiques sont en place, sauf les ninjas du pasteur Ntoumi qui auraient pris la poudre d'escampette, ainsi que, des détenus dont on ignore le nombre exact.

Tout a commencé vers 13h00 (12hGMT) quand deux membres du parti UPC, Jean Kevin Maboulou, secrétaire du parti, et Florent Yibou, membre de l'organisation, se sont présentés à la Maison d'Arrêt de Brazzaville pour rendre visite à leur président, Paulin Makaya, qui y gît, depuis un an, dans une cellule sans lumière, parcourue par des rats et des cafards à longueur de journée.

La visite terminée une demie-heure plus tard, ces deux militants ont été interpellés, à leur sortie, par des éléments du commandant, Oba Apounou, un proche parent de Sassou Nguesso, qui fait partie des gens qui font la pluie et le beau temps à Brazzaville. Ils ont été conduits vers une destination inconnue. Paulin Makaya qui a cherché à en savoir plus n'a obtenu aucune réponse convaincante des surveillants de prison.

En fait, il s'agirait d'un plan prémédité car Oba Apounou, avant l'arrivée des militants de l'UPC, aurait pris soin d'introduire, discrètement, des éléments, dans la prison, dont la mission qui leur était assignée, est, pour le moment, inconnue. Mais il semblerait, en toute logique, que ces éléments y auraient été introduits pour créer un incident. La preuve de cette version est que de 15 h à 16 h, la Maison d'Arrêt de Brazzaville a connu des tirs nourris qui ont fait, au moins, deux tués parmi les gendarmes.

Résultat, Brazzaville est une ville difficile à vivre en ce moment. Les Brazzavillois n'ont plus la tête à la fête. Les camions des militaires, des gendarmes et des policiers, sillonnent la ville, dans tous les sens. Mais personne ne sait où se trouve, exactement, le danger ? En réalité, c'est le dictateur qui provoque cette psychose car il cherche à occulter son échec aux Etats-Unis. Il ne voudrait pas qu'on en parle même dans les commentaires autour d'une bière. Seulement, des tristes événements de ce soir, à la Maison d'Arrêt.

Il n'y a pas que Brazzaville qui bout. Hier, dans le bourbier du Pool, le sergent, Van Scahel Oka (notre photo), qui étudiait en 3e année à l'Université Marien Ngouabi, a été victime de la barbarie des miliciens du dictateur. Alors qu'il n'avait rien fait à personne. Il s'agit d'un dégât collatéral de la confiscation du pouvoir par le clan mbochi auquel appartient le dictateur. Comme quoi, les Congolais, en cette fin d'année, sont loin d'avoir le cœur aux réjouissances de la Saint-Sylvestre.

Commentaires

SASSOUFIT,DEGAGE (non vérifié)
Le calife d'Oyo est un véritable malade mental,tout ça pour confiner la population chez elle pour quelle ne célèbre pas la nouvelle année par peur de trouble.Il faut coute que coute se débarrasser de ce fou qui térrorise notre pays
Paul (non vérifié)
Franchement, je donne raison à Donald Trump qui à refusé de serrer la main de ce dictateur sanguinaire.Ce n'est qu'un camouflage de son cuisson échec diplomatique avec Trump.
Paul (non vérifié)
Franchement, je donne raison à Donald Trump qui a refusé de serrer la main de ce dictateur sanguinaire.Ce n'est qu'un camouflage de son cuisson échec diplomatique avec Trump.
Paul (non vérifié)
Trump, tu m'as trumpé.
kimpéné ya Congo (non vérifié)
QUELLE HONTE pour un beau pays comme le CONGO, verrouillé dans la Médiocrité , l'Infamie et la mauvaise Foi. La politique de Gestion du Congo s'était arrêté depuis longtemps pour la Négativité à Outrance dans tous les Secteurs. La preuve le CONGO est en Banque-Route, Insolvable alors que nous ne sommes que 3,5 millions d'habitants. PAUVRE AFRIQUE qui va te SAUVER, si ce ne sera que le Peuple noir Africain Responsable !!
le fils du pays (non vérifié)
Les vrais Congolais doivent prendre leur courage entre deux mains et mettre hors d'état de nuire le valet de l'empire français au Congo(Sassou Denis ,le premier béninois du Congo),son clan,ses courtisans toutes nationales confondues et ses complices
MYcongo (non vérifié)
Si seulement il pouvait crevé dans son sommeil cet assassin ,mon Dieu comment un homme pareil peut -il vivre aussi longtemps :(
M (non vérifié)
La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville est un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l'attention sur l'humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA et ensuite imputer le crime aux autres , particulièrement à Ntoumi .Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l'humanité et accentuer son opération d'épuration éthnique dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’état. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui le seul moyen qu'il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l'humanité qu'ils imputent toujours aux autres , particulièrement à Ntoumi qui n`était qu'un petit enfant quant' il a commencé à les commettre. Comme il fallait s' y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso n'a pas tardé à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous ces derniers temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraries contre les opposants, l'épuration éthnique dans le Pool. Remarqué ce que la presse du pouvoir a divulgué pour ce scénario :“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d'ailleurs d’un aveu de faiblesse pour Sassou Nguesso et son pouvoir. Comment les élements de Ntoumi ont'ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l'ordre, quand on sait que Ntoumi et ses éléments sont traqués traqués depuis prèsque une année et chaque mouvement est facilement détecté surtout à Brazzaville comme dans le pool où des milliers de policies, miliciens, mercenaries de la force armée tribale sont déployés. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est' il l' auteur des disparus de Beach?“ Remontons un peu plus loins. "Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu' ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d'autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977," Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui bombardent le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi et très dangereux pour la paix, le développement, l'avenir du Congo et en partie de l'Afrique. Pour 2017, Sassou-NGuesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l'auteur de très nombreux crimes contre l'humanité, des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 32 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Quant à nous Congolais conscients de nos devoir et responsabilité. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo !

Ajouter un commentaire

5 + 0 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires