CONGO-BRAZZAVILLE : Le dictateur 5 étoiles annonce vouloir lutter contre la corruption en 2018 – Une grosse blague 

Le dictateur du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-N'Guesso, a, certainement, raté sa vocation. Il aurait dû faire carrière dans le théâtre (de masse). Car avec son débit lent d'ancien instituteur de campagne, il peut lui arriver de faire rire. C'est ce qui est arrivé, en fin de l'année dernière, quand il a juré qu'il allait lutter contre la corruption. Autrement dit, il dit vouloir s'attaquer aux bandits en col blanc qui ont ruiné l'économie congolaise et dont le plus grand nombre est composé de sa myriade de fils, filles, neveux, nièces, oncles et tantes. Tous des multi-milliardaires en CFA dont quelques-uns sont multi-millionnaires en euros. Si le dictateur 5 étoiles voulait amuser le Fonds monétaire international, (FMI), il n'y est pas parvenu car, là bas, on lui demande de jouer carte sur table, de ne plus mentir, de ne cacher aucune dette redevable par le Trésor Public, afin que la situation du Congo-Brazzaville, soit examinée selon les canons de la profession. On rappelle que la dette du Congo (ajoutée à celle qui avait volontairement été cachée au FMI) représente près de 200% du PIB.

Si Sassou-N'Guesso n'était pas né avant la honte, il se serait, déjà, donné la mort car la situation financière que vit son pays, aujourd'hui, est tout, simplement inimaginable, alors qu'en 2013 et 2014, il s'était substitué à la Banque mondiale et au FMI, en prêtant de l'argent à certains pays d'Afrique de l'Ouest comme la Côte d'Ivoire (notre photo montrant la visite de Ouattara au Congo qui lui avait permis d'obtenir un prêt de 100 milliards de F CFA en juin 2013), la Guinée et le Niger. Faire acte de magnanimité de cette façon pour se retrouver, soi-même, quelque temps, plus tard, devant les fourches caudines du FMI, se passe de commentaire. Très mauvais gestionnaire, Sassou a mis son pays en faillite. Sa chance, c'est qu'il sache mettre les Congolais au pas, sans quoi, ce serait le sauve qui peut au sein du clan d'Oyo.

« La crise doit nous aider à rectifier certains comportements (…) ; il s’agit de réprimer, éduquer, redresser lorsque les faits l’exigent, face à la fraude, la corruption, la concussion, le trafic d’influence, le laxisme », a-t-il déclaré, dans son discours de fin année 2017, prononcé, dimanche, 31 décembre, soir.

« Sanctionner sera la pierre angulaire de la gouvernance, sur l’autel de la législation et de la réglementation en vigueur », a-t-il assuré avant de marteler que « la lutte contre la corruption doit être menée dans tous les secteurs de l’Etat et, plus particulièrement, au niveau des régies financières ». Pour le prendre au mot, l'opposition a rétorqué en lui demandant de mettre aux arrêts son fils, Denis Christel Sassou-Nguesso, et son neveu, Jean-Jacques Bouya, accusés de faire partie des grands fossoyeurs de l'économie nationale, pour montrer aux Congolais et à la communauté des bailleur de fonds à qui il tend, désespérément, les bras qu'il est capable de passer du discours aux actes concrets. Mais, le dictateur est-il capable de couper la branche où il est, lui-même, assis ?

« Sauvons nous, nous-mêmes .N’attendons pas que le salut vienne d’ailleurs », a dit le président congolais qui a annoncé dans la foulée la tenue imminente du Conseil supérieur de la magistrature qui d’après lui : « offrira l’opportunité d’examiner les possibilités d’insuffler plus d’efficacité à la justice et de combattre la corruption ».

Et le président Sassou de préciser que « dans notre pays, aucune disposition n’interdit aux procureurs de la République de se saisir des dossiers délictueux, y compris ceux portant sur des crimes économiques ».

Conclusion : encore une fois, le président congolais est dans la manipulation. Il fait ce que personne ne lui demande et déploie son énergie dans des batailles sans importance. La crise ayant mis le Congo à genou, il lui est demandé d'arrêter les pilleurs de l'économie (qu'il connaît très bien), pas de faire des annonces sans lendemain. Car ceux qui ont ruiné le pays, ne demandent pas de grosses enquêtes pour être mis hors d'état de nuire à la fortune publique.

Commentaires

AD (non vérifié)
Aussi longtemps que le tyran génocidaire Sassou Nguesso ,le clan Sassou et son PCT resteront au pouvoir au Congo, rien de bon n’est possible pour le Congolais. Il est temps que l’impunité cesse au Congo. Sassou Nguesso et sa clique » qui ne cessent d’instrumentaliser l’Etat, répondent enfin de leurs actes de barbarie, m de corruption, de haute trahison et des crimes contre l’humanité. » .
AD (non vérifié)
Sassou Nguesso doit s’expliquer sur les vérités longtemps dissimulées.Il est temps qu’il s’explique pae exemple sur la guerre de 1997, les génocides du Pool (le premier en1998 – 2004, le 2e génocide depuis avril 2016. Il doit aussi s’expliquer sur l’affaire des disparus du Beach, sur l’affaire d’explosion de Mpila et toute l’affaire de Ntourou, celui des prisonniers politique au Congo, des enlevements, disparitions forcées,détournement des deniers publics , sur la fermeture du CHU, sur la dette et crise économique, financière.actuelle. Aussi longtemps que le tyran génocidaire Sassou Nguesso et son clan Sassou,son PCT resteront au pouvoir au Congo,rien de bon n’est possible pour le Congolais.Il est temps que l’impunité cesse au Congo. Sassou Nguesso et sa clique » qui ne cessent d’instrumentaliser l’Etat, répondent enfin de leurs actes de barberie, de corruption, de haute trahison et des crimes contre l’humanité. ». http://brazzanews.fr/2017/12/traite-noirs-pratique-chez-ragec/
Pasteur N'TUMI (non vérifié)
Comment vouloir lutter, contre la corruption, quand on est soit même, l'exemple type des anti valeurs. Nous appelons les populations à se fortifier, pour mettre hors d'état de nuire le conducator.
Joebem (non vérifié)
Juge et partie, voilà une belle farce. Un voleur de haut vol subitement mué en procureur, c'est difficile à suivre, si ce n'est absurde. Tous au Congo, à commencer par ce lourd taré, marchent sur la tête et ploient allègrement sous le diktat persifleur de la médiocrité rampante.
AD (non vérifié)
Pour ceux qui ne veulent rien comprendre de l'histoire du Congo et qui se laissent prendre par la manipulation, les stupides mensonges du régime criminel, dictatorial et génocidaire Sassou Nguesso , jusqu' au point de croire que Ntoumi est à la base de la guerre du Pool commencée le 4 avril 2016, voilà un exemple parmi tant d'autres: "Paulin Makaya par exemple est toujours en prison. Mais pourquoi cela. Emprisonné arbitrairement avant le commencement de la dite guerre du Pool, comme furent tués des centaine de manifestants pacifiques contre le changement de la constitution à Brazzaville, Pointe-Noire, Paulin Makaya, le leader de la formation Unis pour le Congo avait été condamné en juillet 2016 à deux ans de prison pour « incitation au trouble à l'ordre public ». Il a fini de purger sa peine le 1er décembre de cette année. Pourtant, il n'a toujours pas recouvré la liberté. Pourquoi ?" Congolais. Il faut comprendre l'état d'esprit du tyran sanguinaire Sassou Nguesso et son clan dont les actes de barbarie, de corruption, de haute trahison et des crimes contre l’humanité ne se comptent plus: Notre la lutte pour la libération se doit plus acharnée, constante et multiformes. . Nous devrons sans cesse dénoncer les dérives, le non-respect du droit de l'homme de ce régime hitlérien. Le génocide du Pool, les arrestations arbitraires des opposants, manifestants, les morts dans les prison, les crimes contre l'humanité tels que le problème des disparus du Beach, des biens mal acquis, des détournements massifs des deniers publics, la fermeture du CHU et autres centres hospitaliers et les conséquences des morts gratuits, ne sont pas à prendre à la légère. . Congolais et "victimes du régime de Brazzaville avons la charge de porter plainte contre Sassou-Nguesso, et sa quel que soit l’endroit où nous trouvons. Il faut que l'impunité finisse au Congo. ."Le pacifisme bêlant ne paye pas contre Sassou Nguesso et les autres les psychopathes "qui forment son clan. . Congolais nous devront tout faire, jusqu'au point d'utiliser légitiment la force pour chasser le criminel génocidaire Sassou-Nguesso illégal et sa bande, car il est illusoire de s'attendre de resoudre la crise globale par une quelconque négociation avec régime dictatorial, génocidaire Sassou Nguesso. Après 34 ans d’exercice de pouvoir illégal dans l'intimidation, terreur, corruption, il ne faut s’attendre à ce que le dictateur sanguinaire, terroriste Sassou Nguesso devienne sage et respecte les décisions dece em dialogue, en un mot de ce grand rassemblement national tant espéré. Sassou Nguesso et sa clique ne comprennent qu' un seul langage : Le langage de la force. Congolais de la diaspora: Moyennant 5 euros, pour nous financer une rébellion armée qui doit s'ouvrir sur plusieurs fronts de l’étendue du territoire du Congo.
Paul (non vérifié)
Dommage que ce type de Sassou n'est pas allé loin dans ses études. Il est nul comme le mot l'indique. D'ailleurs d'ici peu de temps je vais sortir un livre intitulé < Le Congo -Brazzaville un pays au sous sol riche, mais qui ne m'a rien donné >
CONGO (non vérifié)
C'est triste à mourir.Il feint de découvrir les maux qu'il veut combattre alors qu'il en est l'instigateur.Il a fait de la corruption en particulier un élément de sa politique.....quelle honte......!!!!!! il a corrompu toute la société congolaise laquelle ne vit que par ça et pour ça
AD (non vérifié)
Le 27 septembre 2015, une manifestation d’une ampleur inédite pour protester contre le changement de la constitution par le président illégal, autoproclamé , Sassou Nguesso qui se préparait à briguer un troisième mandat, avait eu lieu à Brazzaville au Congo. Pendant cette journée historique pour le « Non au coup d’Etat constitutionnel »,des Congolais venus de différents coins du Congo s'étaient rassemblés sur plus d' un kilomètre, le long du boulevard Alfred-Raoul; ex boulevard des armées.Un hélicoptère des Forces armées congolaises survolait sans cesse la manifestation et intimidait la foule en l'occurrence des soldats, militaires, miliciens du pouvoir illégal postés partout. Sassou Nguesso ayant décidé de changer, à tout prix et illégalement la constitution, entant que lui-même garant de la constitution, avait autorisé ses militaires, policiers, miliciens de tirer dans la foule, faire des morts,des arrestation pour stopper net le soulevement populaire. Des centaines de mort étaient 'a déplorer à Brazzaville comme à Pointe-Noire. Au moyen des armes, de l' intimidation et de la trahisant de certains dirigeants de l'opposition, la vaste mouvement contre le coup d’état constitutionnel n'avait en fin de compte, pas frainé le tyran génocidaire, Sassou Nguesso de changer la Constitution en octobre 2015, Parmi les prisonniers politiques les plus connus,figure Paulin Makaya emprisonné arbitrairement pendant cette période. Le hold-up électoral pour le troisième mandat illégal du tyran Sassou Nguesso, en commançant par le changement illégal de la constitution, qui cyniquement avait eu l'aval de l'ex Président de la France,François Hollande et qui avait opté selon les principes diaboliques de la Françafrique appuyé publiquement la dictature sanguinaire, le terrorisme d'état indéfendablse, en déclarant ouvertement mercredi 21 octobre 2015, que « M. Denis Sassou N’Guesso peut consulter son peuple » ont été le départ de la guerre contre le peuple Congolais,la guerre du Pool; en mot la multiplication de la crise actuelle du Congo. Le pouvoir du tyran Sassou Nguesso a été ainsi, acquis une fois de plus dans le sang, la terreur. Pour plus de précision, le changement illégal de la constitution en 2015 a marqué le début de la guerre du régime criminel, Nazis de Sassou Nguesso contre les populations civiles du Congo dans son ensemble. Et le hold- up éléctoral en avril 2016, celle de la guerre contre les populations du Pool,comme c´était passé après la guerre- coup d`´etat de 1997. Afin de masquer par la suite, une fois de plus la prise illégale de pouvoir après les élections présidentielle du 20 mars 2016, Sassou Nguesso et les membres les plus criminels, génocidaires parmi les tenants du pouvoir, ont initié les attaques du 4 avril 2016 .Sans enquête au préalable, le pouvoir a vite attribuées l'attaque au bout de qelques heures au Pasteur Ntoumi. L'argument avancé pour les bombardements par hélicoptaires de combat, le stationnement des forces armées massives équipées des armes de destruction massives depuis prèsque 2 ans Les bombardements des hélicoptères sont justifiés par la poursuite du pasteur Ntoumi et ses quelques adeptes qu'il fallait sans plus attendre aller rechecher dans les soit bouissons du Pool où ils se cachent. Depuis lors, Sassou Nguesso et son clan se livrent à une épuration éthnique dans la Pool. Et cela est 'il raisonnable d'aller rechecher un bandit qui est le pasteur Ntoumi et sa bande qui avaient lancé des soit disants attaques contre quelques maisons dans un quartier, au sud de Brazzaville dans la nuit du 4 avril 2016, juste après que la victoire fraudileuse pour un 3e mandat du tyran Sassou Nguesso, 34 ans , au pouvoir était annoncée? Drôle de manière de gouverner un pays et de faire régner la loi, de régler les conflits. Maintenant acculé par la crise finanancière terrible, voilà le terroriste des terroristes, Sassou Nguesso,le dictateur des dictateurs, adepte de la franc-maçonnerie fétichiste et toujours fidèle dans la manipulation, va signer un accord de paix à la sauvette avec Ntoumi avec qui il veut maintenant dialoguer. Celui qu'il qualifiait encore hier de terroriste, n'est plus terrorriste. Entre autre, Sassou Nguesso, se dit prèt à lutter contre la corruption instaurée par lui personnelement entant qu' un des pilliers de son programme de gouvernement, afin de béneficier de l'argent du Fond Monétaire International (FMI). Mais le FMI et toutes les autres institutions, la France doivent se demander s'il faut sauver une dictature sanguiinaire en perdition ou d'obter pour le devoir d'ingérance et venir en aide à un peuple en danger.Et réintaurer la démocratie, assurer l'alternance,la vraie paix et la stabilité. En tout cas la fin de l'année 2015 et les 2 années 2016, 2017 ont été les anées de l’extrême terreur , cruauté du régime dictatorial de Sassou, après la crise politique issue du coup d’état militaire d’octobre 1997 qui s'était étendu jusqu'en 2003. Le peuple Congolais est pratiquement depuis le retour de Sassou Nguessopar la force des armes, pris en otage par le tyran génocidaire et son clan. Ntoumi est un bouc émissaire. L'affaire contre Ntoumi est une affaire montée de toutes pièces. Sassou Nguessou avait monté pareille contre Massambat Débat en 1977, pour détourner le monde sur son meurtre contre le président Ngouabi. un scénario presque identique a été avait aussi pris jour pour justifier le carnage à la maison du colonel Marcel Ntourou, finalement assassiné en prison et accusé arbitrairement dans l'affaire de l'explotion des armes de destructtion massive s'était passé il ya quelques années à Brazzaville. Mais malgré les faits récents, la vérité sur les nombreux cas qui montrent les agissement maccabres de Sassou Nguesso, il ya au Congo et à l'étranger des gens qui ne veulent pas voir la vérité en face, neveulent rien savoir sur le tyran et son clan qui est à origine de la crise multi dmentuelle du Congo. "Sassou-Nguesso, le pion de la Françafrique" est très dangereux pour le Congo et la sous région. Le mal du Congo est Sassou Nguesso. Le Congo ne traverse pas seulement la crise du Pool, région martyr qui, vit la 2e génocide voulu par Sassou Nguesso l'hitler de l' Afrique. Sassou Nguesso est celui qui se livre au génocide dans le département du Pool, arrête les opposants, les activistes manifestants et les entassent à la Maison d’arrêt , DST, prisons privées, quand beaucoup d'entre eux ne sont pas sytématiquement assassinés et jétés dans des fosses communes. Sassou est le responsable de cette banqueroute financière, dette incroyable, de la gabegie économique et de ces atteintes à nos droits fondamentaux qui terrasse aujourd'hui le Congo. Ntoumi se trouve dans une position inconfortable aux yeux du monde. Cela se comprend s'il prend acte des accord de paix fait comme dans un jeu d'enfants à condition de corriger certains points qu'il a mentionnés. Mais il doit faire très attention en matière de dialogue avec Sassou Nguesso et les tenants du pouvoir du Congo.Sassou Nguesso doit s’expliquer sur les vérités longtemps dissimulées. Il est temps qu’il s’explique par exemple sur la guerre de 1997, les génocides du Pool (le premier en1998 – 2004, le 2e génocide depuis avril 2016. Il doit aussi s’expliquer sur l’affaire des disparus du Beach, sur l’affaire d’explosion de Mpila et toute l’affaire de Ntourou, celui des prisonniers politiques , les enlevements, les disparitions forcées,détournement des deniers publics , sur la fermeture du CHU, sur la dette et crise économique, financière.actuelle et sur la corruption. Aussi longtemps que le tyran génocidaire Sassou Nguesso et son clan Sassou,son PCT resteront au pouvoir au Congo,rien de bon n’est possible pour le Congolais. Il est temps que l’impunité cesse au Congo. Sassou Nguesso et sa clique » qui ne cessent d’instrumentaliser l’Etat, répondent enfin de leurs actes de barberie, de corruption, de haute trahison et des crimes contre l’humanité. ».En principe,le dialogue avec Sassou Nguesso, est en un mot pas du tout une solution. Aller au dialogue avec Sassou Nguesso est une manière de redonner la force à Sassou Nguesso et son régime aux aboies. Les Congolais doivent se munir du courage de s'organiser réelement dans tous les sens. Il tout faire pour renverser une fois pour toute Sassou Nguesso et son clan. Il ouvrir plusieurs fronts de rebellion contre le pouvoir illégal de Sassou Nguessof dans tout l´étendu du territoire du Congo. Il faut mettre fin au régime de Sassou Nguesso et de son système. On ne peut pas du tout reformer Sassou Nguesso et son régime criminogène , génocidaire basée depuis 1977 sur un mecanisme de vol et de repression et du la tuerie. La logique de la gouvernance du régime Sassou Nguesso est le "meurtre politique, le coup d’Etat permanent, intimidation, génocide, terreur et le détournement des deniers publics."Les Congolais de la diapora doivent particulièrement faire des manifestions auprès des chanceleries. Les associations, les groupes du travail doivent informer les Européens, les Américains, monde entier sur le régime criminel, naziste du Congo Brazzaville et sur les détournements massifs d'argent public, du vol et de la corruption entretenue par ce pouvoir illégal congolais de Sassou Nguesso.Il faut former une équipe véritable prète à assurer la transition de 2 à 3 ans après la chutte de la dictature.
AD (non vérifié)
Sassou Nguesso et sont régime. Un véritable danger permanent pour le Congo. Mon dieu! Qu' avons-nous fait pour mériter un tel président et tels gouvernants? Pendant que dans le monde entier, les gouvernements, les politiciens cherchent à developper leur pays, au Congo, le tyran Sassou Nguesso, les tenants du pouvo le peuple Congolais avec les affaires de coup d'états, de complots, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État,de guerres, massacres, génocides dans le Pool, les détournements de deniers publics, de détentions arbitraires, d'acharnement judiciaire de la part du pouvoir illégal contre les opposants arbitrairements incarcerés. Les Congolais doivent tout faire pour mettre Sassou et sa clique hors d'état de nuire. Il faut faire attention pour ne pas voir Sassou succeder par un autre Sassou: Kiki ou Okemba aussi dangereux. http://www.dac-presse.com/christel-sassou-jean-dominique-okemba-se-prennent-supermans/ Sassou Nguesso et sont régime. Un véritable danger permanent pour le Congo. Mon dieu! Qu' avons-nous fait pour mériter un tel président et tels gouvernants? Pendant que dans le monde entier, les gouvernements, les politiciens cherchent à developper leur pays, au Congo, le tyran Sassou Nguesso, les tenants du pouvo le peuple Congolais avec les affaires de coup d'états, de complots, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État, des accusations de toute sorte , possession d’armes illicites, atteinte a la sûreté de l’État,de guerres, massacres, génocides dans le Pool, les détournements de deniers publics, de détentions arbitraires, d'acharnement judiciaire de la part du pouvoir illégal contre les opposants arbitrairements incarcerés. Les Congolais doivent tout faire pour mettre Sassou et sa clique hors d'état de nuire. Il faut faire attention pour ne pas voir Sassou succeder par un autre Sassou: Kiki ou Okemba aussi dangereux. http://www.dac-presse.com/christel-sassou-jean-dominique-okemba-se-prennent-supermans/
AD (non vérifié)
Sassou Nguesso et son régime. Un véritable danger permanent pour le Congo. Mon dieu! Qu’ avons-nous fait pour mériter un tel président et tels gouvernants? Pendant que dans le monde entier, les gouvernements, les politiciens cherchent à developper leur pays, au Congo, le tyran Sassou Nguesso, les tenants du pouvoir,ne cessent d'aller contre le peuple Congolais. Ils ne cessent de se donner aux détournements de deniers publics,aux biens mal acquis.Ils ne cessent de fatiguer de plus en plus le peuple avec les affaires de coup d’états, de complots. Comment un président et son clan peuvent se permettre de ne passer le temps qu'à se livrer aux accusations de toute sorte : Possession d’armes illicites, atteinte à la sûreté de l’État et organiser des guerres, massacres, génocides dans le Pool, les détentions arbitraires des gens,l'acharnement judiciaire contre les opposants arbitrairements incarcerés. Les Congolais doivent tout faire pour mettre Sassou et sa clique hors d’état de nuire. Il faut faire attention pour ne pas voir Sassou succeder par un autre Sassou: Kiki ou Okemba aussi dangereux. http://www.dac-presse.com/christel-sassou-jean-dominique-okemba-se-prennent-supermans/
AD (non vérifié)
Que Ntoumi soit complice ou pas, nous reviendrons sur cette question dans l'avenir. Ce qui est urgent est que l'opposition, la diaspora s'organisent et présente une équipe sérieuse pour ne pas laisser les négociations aux deux partenaires actuels ; le pouvoir et Ntoumi.Laisser faire à“la Commission ad hoc mixte paritaire, composée de douze représentants du gouvernement et de douze autres du pasteur Ntoumi“le soin de gérer toute seule la crise serait une vraie erreur politique. Il faut avant tout exiger de réécrire les termes de l’accord. Il faut avant tout la libération des prisonniers politiques, le retrait des militaires du Pool. Il faut dédommager les populations du Pool ainsi que les prisonniers politiques. Il faut reconstruire les maisons saccagées. Le génocide du pool a été voulu et programmé par Sassou Nguesso depuis longtemps. Depuis des années le désir de Sassou Nguesso a été toujours la démolition du Pool, l'épuration éthnique des Bacongo-Lari et faire toute les populations ses esclaves. Si Ntoumi n'existait , il aurait trouvé une autre personne comme alibi pour accomplir ses désirs criminelles, diaboliques.Les habitants, les paysans du Pool qui ont tout perdu par ce génocide programmé par le pouvoir Sassou Nguesso; sans oublier les prisonniers politiques, doivent avoir avant tout droit à l’indemnisation de leurs biens. Les villages, les maisons détruise sont à reconstruire.“ Selon des habitants des quartiers touchés par les violences, certains miliciens du député de la majorité, Aimé Hydevert Mouagni, proche du Ministre de la Communication, Thierry Moungalla, et de Jean-François Ndenguet, le directeur général de la Police accusé de nombreux crimes, ont été aperçus prenant part aux affrontements. Ces miliciens ont été notamment reconnus par la langue qu’ils utilisaient, le Lingala, contrairement aux Ninjas qui, eux, parlent en Lari. Selon une source sécuritaire, les miliciens du PCT ont par ailleurs fait l’acquisition, la semaine dernière, d’armes lourdes retirées au Groupement Para Commando (GPC) basé près de l’aéroport de Brazzaville.Sassou tente de faire passer les miliciens PCT pour des miliciens du Pasteur Ntumi qui, pourtant, ne disposent pas d’armes lourdes et sont basés très loin de Brazzaville. Ils n’auraient pas pu arriver sans avoir été repéré depuis longtemps” affirme une source bien informée.“Sassou Nguesso se livre à un génocide à huis clos dans le Pool. Raison pour laquelle le pouvoir illégal refuse l'accès dans le profond Pool à la croix rouge internationale et autres organisations humanitaires, les journalistes.Il est important que l'opposition, le peuple de bien comprendre les conditions, la vérité qui se dégage à la lumière des fait réels, de l'histoire. Toute la resistance doit vraiment faire cause commune et pas aller en ordre dispersée devant la dictature sollide, afin de faire place nette. Voici par exemple une refléxion d'un ateur: qui le mérite de nous inspirer"„Ce n’est pas la première fois que le pouvoir diabolique de Mpila utilise les services des faux ninjas pour semer la mort dans les quartiers Sud de Brazzaville. En 1998, de faux ninjas avaient déjà attaqué la ville de Brazzaville. Dans la foulée de cette attaque, le Colonel Marcel Ntsourou avait pris en otage Monsieur « Sergent Normal » et lui avait obligé de demander à Bernard Kolelas, qui était en exil, de faire une déclaration soutenant l’action des ninjas qui, disait-il, avait mis en déroute l’armée. Ce qui était faux évidemment. A la suite de cette manipulation, Sassou Nguesso avait procédé au nettoyage (l’expression est de François Ibovi, ministre de la Communication chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement de l’époque) des quartiers Sud de Brazzaville.Aujourd’hui, ces seigneurs de guerre veulent faire durer le conflit dans le Pool afin d’empêcher le peuple d’aller aux législatives l’an prochain. Une stratégie qui permettrait aux apparatchiks du PCT et apparentés comme Mvouba, Moungany, Théodorine Kolelas et bien d’autres, de siéger à l’assemblée nationale sans être élus. C’est déjà le cas aujourd’hui pour Pierre Ngolo, secrétaire Général du PCT qui bénéficie d’un mandant de député de la circonscription Ouenzé à la suite des explosions du 4 mars.“(zenga-mambu.com/2016/10/27). Sassou Nguesso qui ne cesse de tuer, d' emprisonner arbitrairement les opposants, les manifestants et sème la terreur au Congo avec sa bande, ruine économiquement, socialement le pays,est le responsable de la guerre du Pool et autres nombreux malheurs au Congo.N'est ce pas Sassou Nguesso, qui après plus de 40 ans de gouvernance criminelle, pillage organisé génocidaire a mis le pays à terre? Le génocide du pool a été voulu et programmé par Sassou Nguesso depuis longtemps et ceci depuis des années. Sassou Nguesso qui, il y a plus de quarante ans avait tué Ngouabi,Massamba Debat ,Cardinal Biayenda ensuite Kibouala Nkaya, Kikadidi et de nombreux autres Congolais innocents juste rafflés dans la rue du fait juste d‘appartenir à la tribu Lari-Bacongo, n‘avait ‚ il pas lancé le slogan“ Bacongo Ba Bomi Ngouabi“ : Les Bacongo-Laris ont tué Ngouabi; Pour détourner les soupçons, Sassou Nguesso , le vrai assasin, en ce tant ministre de la Défense, vrai chef du CMP et qui dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977.organise, coordonne "la semaine sanglante dite “semaine rouge” de mars 1977. Des nombreux innocents sont éliminent physiquement sous les ordres de Sassou Nguesso. Alors une semaine sanglante s’organise au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, les malheureux étant enterrés comme des chiens : des militaires, des civils, souvent torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants. Ce fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés par un grand militaire aujourd’hui et plusieurs fois ministre, depuis son acte ignoble. Ajoutons que Massamba-Debat aurait été dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique."“ Ayant pris le pouvoir étant que chef d'Etat, Président de la république déposé le 5 février 1979, Sassou Nguesso rencontre après une décennie de règne, une menace d' un complice; le capitaine Pierre Anga et ex officier d’ordonnance du Commandant Marien Ngouabi.Anga qui tient à déballer publiquement la vérité sur l'assassinat du defunt chef d’Etat Ngouabi est obligé de rentrer en rébellion. Il trouvera la mort dans son maquis d’Ikongono,aux environs d’Owando,massacré systématiquement avec toute sa famille, sympathisants et les nombreux habitants de son village par les militaires de l' armée envoyés par Sassou Nguesso avec l'ordre d'aller tuer avec support logistique de la France. Oui, le génocide du pool a été voulu et programmé par Sassou Nguesso depuis longtemps,. Sassou Nguesso est avant tout co auteur des premières fosses communes en1970 . Il y a eu encore après l'assassinat de Marien Ngouabi et "la semaine sanglante dite “semaine rouge” de mars 1977., d'autres événements malheureux pour le Congo inités par Sassou Nguesso; chef réel du (CMP), tel que le pogrome de février 1978 contre les Bacongo-Laris, avant d'arriver au Coup d'état guerre qui a fait destruction de Brazzaville : juin-octobre 1997 .Il y a eu entre autre, après le coup d'état guerre de 1997, la poursuite d’épuration ethno-tribale physique après la fin de la guerre qui ont engendrés l'affaire des disparus du Beach organisé par Sassou Nguesso et sa clique.Avant le déclanchement du génocide contre les population contre le Pool, il y a aussi eu l’explosion du dépôt de munitions de Mpila en mars 2012, l'attaque du domicile du colonel Ntsourou par l’armée tribale congolaise commanditée par le tyran Sassou Nguesso, sans oublier l'assassinat en prison du dit colonel. Les Congolais doivent de plus en plus lutter, s'organiser pour se débarasser de Sassou Nguesso et son clan ,qui ne sont que les vrais tenants du pouvoir de merde, responsables des crimes humains, économiques.

Ajouter un commentaire

3 + 4 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires