CONGO-BRAZZAVILLE : Le dictateur voulait-il faire la peau à Paulin Makaya ?

Ce qu'on doit savoir, c'est que s'il arrive quoi que ce soit de grave à Paulin Makaya, Sassou Nguesso devra en assumer les conséquences. Prenant prétexte que le président de l'UPC allait recevoir, ce jeudi, 29 décembre, deux de ses militants du bureau, Oba Apounou, le directeur de la Maison d'arrêt de Brazzaville, a manigancé un plan dont l'objectif, selon l'UPC, était de descendre son leader. Ce plan, heureusement, a été mal exécuté. Voilà pourquoi Paulin Makaya (sur notre photo dans sa cellule à rats de la Maison d'arrêt de Brazzaville), dès hier, a été conduit à la gendarmerie, où personne n'est admis à lui donner ni à manger ni à boire.

Le fil des événements.

Tout commence, ce 29 décembre, lorsque les proches collaborateurs (Yimbou Florent et Mamboulou Jean Kevin) du président, Paulin Makaya, sont arrêtés à la Maison d’arrêt de Brazzaville sans motif, par le Directeur de la dite Maison d’arrêt, le commandant, Oba Apounou. Ces deux militants arrivés sur les lieux vers 13 h avaient été annoncés, depuis quelques jours, pour rendre visite à leur président.
Lorsque l’information arrive chez Paulin Makaya, il fait appel à Oba Apounou, qui se rend disponible, bien plus tard, mais juste pour indiquer qu'il avait procédé à l'arrestation de ses deux militants, sur les ordres donnés par ses supérieurs hiérarchiques sans dire lesquels.

Une demi-heure plus tard, c'était la déflagration générale, les coups de feu étant entendus partout dans la Maison d'arrêt, une situation que le régime impute à Paulin Makaya qui a, vite, compris
qu’il s’agissait d’un complot pour pouvoir l'exciter à sortir de sa cellule, afin qu'on lui tire dessus, et prétexter plus tard, qu'il tentait de fuir avant d'être abattu. Cette machination n'ayant pas fonctionné, Paulin Makaya a été, immédiatement, conduit menotté, à la gendarmerie nationale où il se trouve depuis hier, et où on lui a refusé bain, nourriture, boisson. A l'UPC, on se demande ce que le dictateur veut en faire, l'appel de sa condamnation ayant lieu le 17 janvier 2017 auprès de la Cour d'appel de Brazzaville.

Commentaires

Pengue (non vérifié)
Mais c'est quoi ça. Ce quoi ce pays?
SASSOUFIT,DEGAGE (non vérifié)
Le désarroi c'est emparé de ce fou de Sassou,il ne sait plus quoi faire,tout ce qu'il entreprend se transforme en échec.Pauvre Congo qu'avons nous fait pour mériter un tel monstre.
Paul (non vérifié)
Qu'il arrête de chercher les poux sur la tête de Paulin Makaya. Paulin Makaya n'est pas à la base de son fiasco de rencontre avec Donald Trump. Il a reçu l'humiliation du siècle.
ku Ibiti (non vérifié)
Sassou comme Satan qu il imite d ailleurs a la perfection sait qu il va tres mal finir seulement il ne veut pas partir tout seul...vous pouvez me croire plus il sentira sa fin approcher plus des incidents de ce genre vont arriver...que les Congolais BZV se preparent au pire avant le bouquet final...
kuanga (non vérifié)
la tête de la vipère pourrie difficilement, mais celle-ci est entamée. Patience pauvre congolais.
Rudolph Heischman (non vérifié)
Depuis que le futur Président des USA Donald TRUMP lui a assené une humiliation abyssale de portée mondiale, édentée et désormais sans griffes, la bête cherche à s'accrocher à quelque chose. Sassoufit est complètement déboussolé et perd les pédales. Avec ce plan d'assassinat des leaders prisonniers politiques, plan mal exécuté par ses affidés ayant connu des couacs, il vient de signer son "ACTE DE DECES" politique (voir même physique). Bien que dans le cadre de sa saga, les dates et années impairs lui sont favorables(le 31/07/1968 Coup d'Etat contre le Pdt MASSAMBA DEBAT, le 18/03/1977 Coup d'Etat et Assassinat des Pdt N'GOUABI et MASSAMBA DEBAT et du Cardinal BIAYENDA, 05/07/79 Coup d'Etat contre le Pdt YOMBY OPANGAULT, le 05/06/1997 Coup d'Etat contre le Pdt LISSOUBA, le 15/10/1997 (fin de la guerre civile du 05/06 au 15/10/1997), l'année 2017 par contre lui sera absolument fatale. Son nom sera définitivement effacé de l'histoire du Congo.
Un exilé en colère (non vérifié)
Les congolais doivent se lever comme un seul homme pour paralyser les Grandes villes du Congo. Le dictateur prendra la fuite. Il ne peux pas tirer sur toute la population. Arrêtons de nous lamenter. Seul un soulèvement populaire fera tomber cette dictature du moyen age. Faire attention aux enfants Kolelas qui sont entrain sacrifier le peuple du pool..... Pensez-vous que le sanguinaire aurait pu avoir l'audace de martyriser le pool en présence de Kolelas pere?.... Soyez maudits les fils Kolelas....les mitoudias...
kimpéné ya Congo (non vérifié)
Il n'y a qu'en Résistant face aux Dictateurs que l'on s'en Sortira, COURAGE à VOUS et ne vous Laissez pas vous faire Abattre, si non le Peuple va plus Trinquer !!
M (non vérifié)
Le dictateur voulait pas seulement faire la peau à Paulin Makaya. Il voulait éliminer plus de gens et imputer la responsabilité à Ntoumi.La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville est un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel et Nazi de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l'attention sur l'humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l'humanité et accentuer son opération d'épuration éthnique, d’extermination dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu'il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l'humanité qu'ils imputent toujours aux autres,particulièrement à Ntoumi qui n`était qu'un petit enfant quant' il a commencé à les commettre. Comme il fallait s' y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso, qui n'est autre qu'une organisation criminelle, n'a pas tarder à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l'épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d'ailleurs un aveu de faiblesse. Comment les élements de Ntoumi ont'ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l'ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est' il l' auteur des massacres des disparus de Beach et ceux perpétrés à la maison de Ntourou il ya à peine quelques années?“ Remontons un peu plus loins:"Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu' ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d'autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977," Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui ne cessent perpétrer des crimes, des génocides, de bombarder le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « ​Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi et très dangereux pour la paix, le développement, l'avenir du Congo et en partie de l'Afrique. Pour 2017, Sassou-Nguesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l'auteur de très nombreux crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, de tortures tels que ceux des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 32 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Quant à nous Congolais conscients de nos devoirs et responsabilités. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo !La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville est un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel et Nazi de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l'attention sur l'humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l'humanité et accentuer son opération d'épuration éthnique, d’extermination dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu'il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l'humanité qu'ils imputent toujours aux autres,particulièrement à Ntoumi qui n`était qu'un petit enfant quant' il a commencé à les commettre. Comme il fallait s' y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso, qui n'est autre qu'une organisation criminelle, n'a pas tarder à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l'épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d'ailleurs un aveu de faiblesse. Comment les élements de Ntoumi ont'ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l'ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est' il l' auteur des massacres des disparus de Beach et ceux perpétrés à la maison de Ntourou il ya à peine quelques années?“ Remontons un peu plus loins:"Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu' ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d'autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977," Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui ne cessent perpétrer des crimes, des génocides, de bombarder le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « ​Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi et très dangereux pour la paix, le développement, l'avenir du Congo et en partie de l'Afrique. Pour 2017, Sassou-Nguesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l'auteur de très nombreux crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, de tortures tels que ceux des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 32 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Quant à nous Congolais conscients de nos devoirs et responsabilités. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo ! La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville est un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel et Nazi de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l'attention sur l'humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l'humanité et accentuer son opération d'épuration éthnique, d’extermination dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu'il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l'humanité qu'ils imputent toujours aux autres,particulièrement à Ntoumi qui n`était qu'un petit enfant quant' il a commencé à les commettre. Comme il fallait s' y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso, qui n'est autre qu'une organisation criminelle, n'a pas tarder à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l'épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d'ailleurs un aveu de faiblesse. Comment les élements de Ntoumi ont'ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l'ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est' il l' auteur des massacres des disparus de Beach et ceux perpétrés à la maison de Ntourou il ya à peine quelques années?“ Remontons un peu plus loins:"Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu' ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d'autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977," Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui ne cessent perpétrer des crimes, des génocides, de bombarder le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « ​Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi et très dangereux pour la paix, le développement, l'avenir du Congo et en partie de l'Afrique. Pour 2017, Sassou-Nguesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l'auteur de très nombreux crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, de tortures tels que ceux des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 32 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Quant à nous Congolais conscients de nos devoirs et responsabilités. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo ! La mutinerie du 29.12.2016 à la maison d’arrêt de Brazzaville est un coup monté par les extrémistes du pouvoir ultra criminel et Nazi de Sassou Nguesso.Elle visait à abattre J3M, Ntsourou et Paulin Makaya à la sortie de leurs cellules dans la confusion, et créer ainsi des images fortes aptent à détourner l'attention sur l'humiliation subie par Denis Sassou Nguesso aux USA. Le tyran est prêt à faire davantage couler le sang des Congolais pour camoufler son incompétence, ses crimes contre l'humanité et accentuer son opération d'épuration éthnique, d’extermination dans le Pool. Sassou-Nguesso est un adepte du terrorisme d’État. Sassou-Nguesso humilié et devenu la risée du monde entier a besoin de faire encore usage à la violence, qui est pour lui seul moyen qu'il connait pour faire oublier la honte, les crimes contre l'humanité qu'ils imputent toujours aux autres,particulièrement à Ntoumi qui n`était qu'un petit enfant quant' il a commencé à les commettre. Comme il fallait s' y attendre, le pouvoir illégitime de Sassou Nguesso, qui n'est autre qu'une organisation criminelle, n'a pas tarder à accuser de nouveau Ntoumi, son victime de tous les temps, pour la dite mutinerie à la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le jeudi 29 décembre 2016 afin de justifier sa poursuite de ses arrestations arbitraires, l'épuration éthnique dans le Pool. La presse du pouvoir titre pour ce scénario de tous les temps:“La tentative d’évasion de prisonniers aurait été commanditée par quelques éléments du pasteur du pasteur Frédéric Bintsamou alias Ntoumi qui sont également en détention dans ces geôles. „ Cela est vraiment Cynique et relève d'ailleurs un aveu de faiblesse. Comment les élements de Ntoumi ont'ils pu réussir à pénétrer les enceintes de la prison si bien surveillées et dans une de Brazzaville si bien quadrilllées par les forces de l'ordre au service de Sassou et clique. Sassou Nguesso et sa clique qui font de Ntoumi un mythe, derrière lequel il faut se cacher pour tous les coups, ne peuvent désormais en tout cas tromper que les niais et les comrompus.Ntoumi est' il l' auteur des massacres des disparus de Beach et ceux perpétrés à la maison de Ntourou il ya à peine quelques années?“ Remontons un peu plus loins:"Lorsque Sassou Nguesso et Yhombi-Opango assassinent Marien Ngouabi. Quand Ils détournent les soupçons sur des innocents Laris-Bakongos qu’ils éliminent physiquement. Et qu' ils organisent une semaine sanglante,au cours de laquelle sont opérées de nombreuses exécutions sommaires, et les malheureux sont enterrés comme des chiens, torturés avant d’être abattus ou enterrés vivants; tel que cela fut le cas de l’ex-Président Massamba-Debat, dont les yeux auraient été crevés, puis dépécé et jeté en pature aux lions du parc zoologique. le Cardinal Emile Biayenda, les lieutenants Kimbouala-Nkaya, Mboro, Ontsou, ainsi que d'autres innocents étaient massacrés, alors que Sassou Nguesso est ministre de la Défense, et dirigea provisoirement l’Etat, du 18 mars au 3 avril 1977," Ntoumi était il là? Le tyran Sassou Nguesso a rendu un vibrant hommage à sa force armée tribale et ses supplétifs qui ne cessent perpétrer des crimes, des génocides, de bombarder le département du Pool depuis prèsque déjà une année, en déclarant : « ​Il s’agit des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives. „Honte pour Sassou Nguesso et sa clique qui continuent à massacrer les Congolais au mépris des règles élémentaires des droits de l’Homme sont des des grands criminels, des individus sans foi ni loi et très dangereux pour la paix, le développement, l'avenir du Congo et en partie de l'Afrique. Pour 2017, Sassou-Nguesso demande à son gouvernement illégal de dire la vérité. Espérant pour cela que l'auteur de très nombreux crimes contre l'humanité, les crimes de guerre, de tortures tels que ceux des disparus du beach, du hold-up électoral et massacre son peuple dans le département du Pool, des assassinats des présidents NGouabi, Massambat-Débat , du cardinal Biayenda, des détournements de fonds publics depuis plus de 32 ans, ainsi que du pillage systématique des revenus pétroliers, des biens mal acquis etc commence par nous dire la vérité sur les raisons qui lui pousse à agir comme il le fait depuis des années.Quant à nous Congolais conscients de nos devoirs et responsabilités. Il ne reste plus à perdre un seul instant le temps. Unissons nos efforts pour renverser sans retard, Sassou Nguesso et sa clique et sauver le Congo !
Droite (non vérifié)
Soyons sérieux Le président sassou peut-être celui que vous penser il reste néanmoins un homme. Un homme qui a une famille et des gens qui le portent. Quand les Ninja tuent les gens dans le pool c'est sassou Quand les Ninja cassent à l'explosif ponts et chaussées c'est sassou Quand Afrique éducation ment c'est sassou Non soyez sérieux car vous n'aimez pas ce pays Vous avez voulu La mort de kabila vous avez échoué Vous avez soutenu les opposants à sassou vous avez échoué Vous avez déifier deby et biya à cause de leur argent c'est bien

Ajouter un commentaire

2 + 2 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires