COREE DU SUD : Ban Ki-moon accusé d’avoir touché des pots-de-vin

Se dirige-t-on vers un nouveau scandale de corruption en Corée du Sud ? Alors que l’actuelle présidente, Park Geun-Hye, a été destituée suite à un scandale de corruption, une nouvelle affaire est en passe d'éclater.
Cette nouvelle affaire concerne Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies, depuis huit ans, et ce jusqu'au 31 décembre 2016, à minuit. Ban peut se targuer d'être le Coréen (toute Corée confondue) le plus connu du monde entier.

Selon l’hebdomadaire d’enquête Sisa, il aurait reçu, en 2005 et 2007, 230.000 dollars en petites coupures. Des pots-de-vin versés par Park Yeon-Cha, le patron du groupe, Taekwang, déjà, au centre d’un scandale de corruption visant un ancien président, Roh Moo-Hyun.

Le porte-parole de Ban Ki-moon (notre photo) qualifie ces informations de «  fausses et infondées » et demande le respect de l'intégrité de son mentor. Serait-ce un sale coup pour le très ambitieux Ban dont le bilan à la tête des Nations-Unies est somme toute nulle ? A titre d'exemple, la réforme du Conseil de sécurité n'a pas avancé d'un cm sous ses deux mandats, pas plus que la démocratie en Afrique, avec des dirigeants qui s'accrochent au pouvoir, Ban Ki-moon étant même incapable de leur adresser un simple rappel à l'ordre. Une véritable calamité, son passage à New York ! Vite quelqu'un d'autre !

Il envisage de faire son retour dans la politique intérieure sud-coréenne. Peut-être réussira-t-il à unifier les deux Corée ? Il n'a, en tout cas, pas le profil du job, sauf à gérer la Corée du Sud, comme il l'a fait aux Nations-Unies, c'est-à-dire, sans vague, sans fâcher personne, être bien avec tout le monde, et au fond, ne rien faire. Le parti conservateur, qui perd son actuelle présidente, Park Geun-Hye, sur destitution, envisagerait de propulser Ban Ki-moon devant les électeurs.

Reste à savoir quand seront fixées les élections présidentielles : le pays attend pour l’instant la confirmation de la destitution de Park Geun-Hye par la Cour constitutionnelle. La Corée du Sud aurait, alors, 60 jours pour organiser un nouveau scrutin. Il faut, donc, aller vite et sans soulever les casseroles. C'est pourquoi cette affaire de pots-de-vin est très mal venue pour l'ami Ban.

Commentaires

MELKHISHEDEK (non vérifié)
IL EST LA HONTE DES ASIATIQUES, CE PEUPLE D'HOMMES ET DE FEMMES D'HONNEUR, UN PEUPLE INTÈGRE ! J’ESPÈRE JUSTE QU'IL N'EST POINT REPRÉSENTATIF DES SUD-CORÉENS. SINON JE COMPRENDRAIS MIEUX POURQUOI LA COREE DU SUD, CET AUTRE VALET DES OCCIDENTAUX, A ENCORE MAILLE A PARTIR AVEC SON VOISIN DU NORD, RESTÉ ASIATIQUE DANS L'ÂME ! !
HANSALEVEY Adams (non vérifié)
les corrompus et les corruptibles, les corupteurs sont tous en commun accord pour détruire les peuples: c'est sous son mandat qu'il s'est érrigé en donneur de leçon démocratique avec la Francde Sarkozi pour détruire notre cher président , intellectuel et honn^te homme Laurent GBAGBO, l'histoire nous donnera raison toujours ...

Ajouter un commentaire

9 + 3 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires