COTE D'IVOIRE : Henri Konan Bédié très possible ( probable) candidat à la présidentielle de 2020

L'actuel patron du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, pourrait redevenir le président de la République de Côte d'Ivoire, en 2020, après les deux mandats constitutionnels du président, Alassane Ouattara. Il avait perdu le pouvoir en décembre 1999 à la suite du coup d'état perpétré par le général, Robert Gueï, sous l'instigation de « jeunes gens » (militaires) dont la plupart était manipulée par Alassane Ouattara, à l'époque, ostracisé du fait de ses origines. Le verrou de la limitation d'âge ayant sauté dans l'actuelle constitution (de 2016), il se présentera à cette élection à l'âge de 83 ans. Au sein du PDCI, on s'y prépare déjà.

Le PDCI, grand allié du chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a affirmé, mardi, 6 mars, qu'il présentera un candidat à la présidentielle de 2020, estimant que le projet d'"un parti unifié" n'est pas à "l'ordre du jour". Ce candidat qu'il compterait présenter à cette présidentielle risque d'être Henri Konan Bédié lui-même. Pour l'heure, on prépare les esprits au sein du RHDP, le rassemblement des houphouétistes dont il est l'inamovible président mais au sein duquel les caciques du RDR, le parti d'Alassane Ouattara, font véhiculer d'autres sons de cloche. Après avoir pris l'initiative de rencontrer Pascal Affi N'Guessan, président d'une aile du FPI, le parti de l'ancien président, Laurent Gbagbo, et au regard de son rapprochement avec l'actuel président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, un des vice-présidents du RDR au sein duquel ce dernier ne se sentirait pas, totalement, à l'aise, Henri Konan Bédié essaierait de nouer des alliances qui lui seront utiles le moment venu, même en cas d'hostilité prononcée du RDR qu'on voit venir. Les proches de Guillaume Soro n'ont pas peur de s'afficher aux côtés du président du PDCI (notre photo où il est assis à côté de Mme Bamba l'ancienne ministre de la Communication limogée par Ouattara lors du dernier remaniement).

Samedi, 10 mars, à Yamoussoukro, capitale politique du pays, le PDCI prévoit un grand rassemblement pour faire passer "ce message fort que les militants du PDCI veulent entendre", à savoir, la présentation d'un candidat PDCI-RDA à l'élection présidentielle de 2020.

"Le PDCI a pour objectif de revenir au pouvoir en 2020", a affirmé Amédée Dibahi Dodo, responsable du réseau des cadres PDCI, "Notre Héritage", qui organise cette rencontre à laquelle sont attendues plus de dix mille personnes.

"Au cours de cette rencontre, nous allons dire aux militants que le PDCI aura un candidat en 2020 (...) Nous allons dire aussi que pour l'heure, le parti unifié n'est pas à l'ordre jour. Nous attendons après 2020 pour qu'on puisse en parler", a-t-il souligné.

Le PDCI est allié au Rassemblement des Républicains (RDR, parti de M. Ouattara) depuis l'élection à la présidence d'Alassane Ouattara en 2011. Selon la Constitution, M. Ouattara, qui effectue son deuxième et dernier quinquennat, ne pourra pas se représenter à la présidentielle de 2020, et la course à sa succession est, déjà, ouverte. Cela étant, Alassane Ouattara aurait, secrètement, voulu s'octroyer un troisième mandat à la tête du pays. C'est pourquoi il avait interdit aux dignitaires de la majorité présidentielle de parler de l'élection présidentielle de 2020 alors qu'on attendait de lui qu'il ne manque pas d'occasion pour clarifier le fait qu'il quitterait, définitivement, le pouvoir en 2020. Sentant le piège arriver, Henri Konan Bédié est entré, pleinement, dans le débat en indiquant que le PDCI allait présenter son candidat (PDCI) à l'élection présidentielle de 2020 et que celui-ci, selon les accords au sein du RHDP, devrait bénéficier du soutien total et entier du RDR et des autres partis alliés.

Cette alliance, qui devait aboutir rapidement à un "parti unifié" en vue de la présidentielle de 2020, avait permis en 2015 la candidature unique d'Alassane Ouattara et sa première élection en 2011.

Toutefois, cette volonté de fusion des deux partis n'a pas abouti, ces deux dernières années, en raison des réticences au sein du RDR, de nombreux courants de ce dernier estimant qu'il faut un candidat par parti à la présidentielle. Alors que Ouattara était l'unique candidat du RHDP en 2015.

Interrogé sur la possible candidature de Henri Konan Bédié, 83 ans en 2020, en vertu de la nouvelle Constitution de 2016 qui a fait sauter le verrou de la limitation d'âge, Amédée Dibahi Dodo a répondu : "Il (Bédié) nous a donné des instructions pour trouver ce candidat qui est un militant actif en n'excluant pas M. Bédié qui est le premier militant actif". Du coup, on considère que le débat sur le candidat PDCI à la présidentielle de 2020 est clos.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires