Vous êtes ici

ESCLAVAGE EN LIBYE : Affaire inscrite au Conseil de sécurité par ...la France (et non l'Union africaine)

Les Africains qui accusent l'Union africaine (UA) d'être une organisation sans utilité, ont de quoi renforcer leur scepticisme à son endroit. Alors que cette dernière n'ignorait rien de ce qui se passe en Libye, en matière de trafic des êtres humains (tout comme elle connaît la situation qui prévaut en Mauritanie où l'esclavage continue de frapper les Négro-Mauritaniens), elle a fermé les yeux devant ce drame et préféré prendre le train en marche, comme les Nations-Unies et le reste de la communauté internationale, après le visionnage du reportage de la chaîne américaine CNN, sur cette question en Libye. Ses deux principaux responsables, à savoir, son président en exercice, Alpha Condé, et son président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, se sont limités à des condamnations de principe sans lendemain, au moment où la France, moins concernée que l'Afrique, a réagi, de son côté, avec efficacité. Non seulement, son président, Emmanuel Macron, a qualifié ce trafic de « crime contre l'humanité », mais, la France a pris l'initiative de faire inscrire cette affaire, de manière expresse, comme sujet devant être examiné par le Conseil de sécurité des Nations-Unies. On peut, légitimement, se demander à quoi sert l'UA ?

La France demande une réunion "expresse" du Conseil de sécurité des Nations-Unies pour débattre de la vente de migrants africains comme esclaves en Libye, révélée par la chaîne américaine CNN, a annoncé, mercredi, 22 novembre, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

"La France le fait comme membre permanent du Conseil de sécurité, elle a la capacité de le faire et nous le faisons", a-t-il souligné devant l'Assemblée nationale, en réponse à une question du député martiniquais, Jean-Philippe Nilor. Pendant ce temps, on a enregistré aucune initiative (similaire) efficace sur cette question, venant de l'organisation panafricaine. Que doit-on en penser ?

"Nous souhaitons que le Conseil de sécurité s'entoure des avis publics de l'Organisation internationale des migrations et du Haut commissariat aux réfugiés, pour que ces deux organismes des Nations-Unies rendent public l'état réel de la situation en Libye, dont fait partie la traite des migrants", a ajouté le ministre français des Affaires étrangères.

Rappelant que les autorités libyennes, "plusieurs fois alertées", avaient lancé une enquête, M. Le Drian a souhaité "que cela aille vite" pour que justice soit rendue, faute de quoi "nous devrons engager une procédure internationale de sanction", a-t-il menacé.

La semaine dernière, un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN avait révélé l'existence d'un marché aux esclaves près de Tripoli, vivement, dénoncé en Afrique et en Europe. Les dirigeants africains connaissent, pourtant, cette situation et ne font rien.

De son côté, le président français, Emmanuel Macron, a qualifié, mercredi, 22 novembre, de "crime contre l'Humanité" la vente de migrants africains comme esclaves en Libye.

Pour Emmanuel Macron, "ce qui a été révélé" par CNN "relève bien de la traite des êtres humains. C'est un crime contre l'Humanité".

Ce trafic "nourrit les délinquances les plus graves" et "les réseaux terroristes". Il "génère 30 milliards d'euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes - et 80% des victimes sont des femmes et des enfants", a-t-il dénoncé.

Le chef de l'Etat français a confirmé l'annonce faite par son ministre, Jean-Yves Le Drian (les deux hommes sur notre photo) un peu plus tôt, que la France prenait "l'initiative au Conseil de sécurité" de l'ONU en demandant une réunion sur ce sujet.

Commentaires

Ku Ibiti (non vérifié)
Pauvres damnés de la terre que nous sommes !!! Que Jéhovah Dieu lui-meme prenne ces choses en main. Assurément un jour la justice viendra sur la terre mais ce ne sera pas du ressort de l'homme...(Matthieu 6:9, 10)
Visiteur (non vérifié)
Avis de recrutement 2017-2018 La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2017-2018 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@gmail.com

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.