ETATS-UNIS : Le décret migratoire de Donald Trump une fois de plus rétoqué

Nouveau revers pour Donald Trump (notre photo). Un juge fédéral de Hawaï a bloqué, mercredi, 15 mars, la nouvelle version du décret migratoire du président américain. Deux autres juges doivent, encore, rendre leur décision sur ce controversé décret. 

A Hawaï, le magistrat fédéral, Derrick Watson, avait promis de faire connaître sa décision avant minuit heure de Washington, instant précis où doit entrer en application le texte controversé. Ce dernier a estimé que la suspension du décret évite un "préjudice irréparable". Dans un mémoire adressé, lundi, au juge de Hawaï, le gouvernement soutenait que les restrictions d'entrée aux Etats-Unis de certains étrangers relèvent "de l'exercice valide de l'autorité présidentielle conformément à la loi".

Donald Trump estime, en effet, impératif de fermer, temporairement, les frontières américaines aux réfugiés du monde entier et de suspendre l'octroi de visas, durant 90 jours, pour les ressortissants d'Iran, de Libye, de Syrie, de Somalie, du Soudan et du Yémen.

Cette mesure, qui ne concerne plus l'Irak et qui exempte les détenteurs de visas et de "cartes vertes", sésame des résidents permanents, est atténuée par rapport au premier décret adopté le 27 janvier. Celui-ci avait, brusquement, semé le chaos dans les aéroports et suscité des réactions outrées à l'étranger. Son application avait été bloquée le 3 février.

Ajouter un commentaire

18 + 1 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires