GABON : Mention BIEN à BOA pour avoir baptisé le stade de Port Gentil « Complexe Michel Essonghe »

Qui ne connaît pas le Ministre, Michel Essonghe, au Gabon ? Il est natif de la même province, l'Ogooué maritime, que le rival de BOA (Bongo Ondimba Ali) à la présidentielle du 27 août dernier. Après avoir été, tour à tour, ministre, puis, haut représentant personnel du patriarche Ondimba, des années durant, Michel Essonghe (Michou pour les intimes) a été « sollicité » par BOA qui avait besoin de ses conseils avisés, de son savoir-faire reconnu, ainsi que, de sa loyauté à toute épreuve. L'idée de BOA était géniale, sauf qu'il a ignoré les conseils de son illustre conseiller politique durant tout son septennat, allant parfois, jusqu'à le frustrer.

La vérité, c'est que, après le départ prématuré du patriarche, Michel avait souhaité prendre sa retraite et s'occuper de ses petits enfants, ainsi que, de ses affaires. Mais, BOA avait grand besoin de lui. De son expérience. Il l'a, donc, nommé « conseiller politique », près avoir reformulé l'organigramme du Palais du Bord de Mer. Mais, dans cette première institution étatique, il y a conseiller politique et conseiller politique. Bien que les conseillers politiques viennent de tous les horizons, ancien vice-premier ministre (Emmanuel Ondo Methogo), ancien président du Conseil économique et social (Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou), et plusieurs anciens ministres, on savait qui est qui et qui est perçu comment par le chef de l'Etat.

En effet, au Palais du Bord de Mer, il n'y a pas de hiérarchie entre les conseillers politiques, mais, tous ne sont pas traités au même pied d'égalité. Michel Essonghe (c'est une litote), bénéficie d'un trésor d'estime plus que tout autre conseiller politique, non parce qu'il est le plus ancien collaborateur à ce poste au Palais du Bord de Mer. Du temps du patriarche, par exemple, les personnels de la présidence disaient volontiers que si le patriarche se rendait quelque part et que son hélicoptère ne comptait que trois places, en dehors de celle du pilote, il prendrait avec lui, la première dame et Michel Essonghe. Cette illustration montre qui est l'homme.

Pendant le premier mandat de BOA, les émergents du Palais, qui étaient au summum de leur puissance (destructrice), ont montré à qui voulait les voir à l'oeuvre qui ils étaient. N'eût été la fidélité et l'obéissance, valeurs cardinales cultivées par le patriarche, Michel Essonghe aurait, tout simplement, claqué la porte pour s'octroyer une retraite bien méritée. Mais, il est, sagement, resté en poste, par devoir, et par fidélité pour BOA.

Après le déluge du 27 août, BOA a commencé à percevoir (a posteriori) la pertinence des conseils qui lui étaient prodigués pendant son premier mandat, conseils qui entraient par l'oreille droite avant de sortir, immédiatement, par l'oreille gauche. Battu à plate couture avant d'être sauvé in extremis par le système, il a compris que continuer de suivre les émergents les yeux fermés et les oreilles bouchés, était synonyme de perte de son pouvoir. Il est en train de changer.

Mieux vaut tard que jamais même si c'est sept ans, après, qu'il apprend, enfin, à habiter, réellement, la fonction présidentielle.

Contre toute attente, et pour se montrer à la hauteur, BOA a décidé de donner le nom de « Michel Essonghe » au complexe sportif de Port Gentil (notre photo). Afriqueeducation.com qui n'est pas sectaire (quand BOA agit dans le bon sens) se devait de saluer cette initiative et de souhaiter que le président continue dans cette voie, s'il veut, réellement, sauver son septennat. Michel, de son vivant, mérite cet honneur pour l'oeuvre déjà accomplie, surtout, pour ce qu'il est, encore, appelé à faire pour les Gabonaises et les Gabonais, et ce, loin des caméras et des micros, mais, en toute discrétion.

A cet égard, les larmes qu'il a écrasées à cette occasion ne sont pas de trop. Il faut que le système lui donne l'occasion d'en écraser d'autres car il le mérite amplement.

Commentaires

JOSEPH KOUASSI (non vérifié)
KIE KIE KIE KIE KIE KIE KIE UN STADE BAPTISE AU NOM D'UN ANCIEN CONSEILLER DE PALAIS KIE KIE KIE KIE QUELLE REFERENCE !!!!!!!!!!!! ON ATTEND DE LUI, LA JUSTICE ET LA DEMOCRATIE PAR LE RESPECT DES URNES.
HANSALEVEY Adams (non vérifié)
Nul n'affirme son humanité au mépris des autres; ainsi, il faut endurer la période difficile avec patience, m^me si elle se prolonge, car la patience conduit à a victoire et la fidélité paye dans le long terme; ainsi va la vie humaine !! BOA triomphera toujours en dépit des haines de ses détrateurs; ce qui est dû à Mr. Michel ESSONGHE est le fruit de sa fidélité et de sa patience, de ses compétences, donc des services rendus à son pays et non autrement !!
HANSALEVEY Adams (non vérifié)
Nul n'affirme son humanité au mépris des autres; ainsi, il faut endurer la période difficile avec patience, m^me si elle se prolonge, car la patience conduit à a victoire et la fidélité paye dans le long terme; ainsi va la vie humaine !! BOA triomphera toujours en dépit des haines de ses détrateurs; ce qui est dû à Mr. Michel ESSONGHE est le fruit de sa fidélité et de sa patience, de ses compétences, donc des services rendus à son pays et non autrement !!
HANSALEVEY Adams (non vérifié)
Nul n'affirme son humanité au mépris des autres; ainsi, il faut endurer la période difficile avec patience, m^me si elle se prolonge, car la patience conduit à a victoire et la fidélité paye dans le long terme; ainsi va la vie humaine !! BOA triomphera toujours en dépit des haines de ses détrateurs; ce qui est dû à Mr. Michel ESSONGHE est le fruit de sa fidélité et de sa patience, de ses compétences, donc des services rendus à son pays et non autrement !!

Ajouter un commentaire

4 + 8 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires