ISRAEL : Une cinquantaine de morts palestiniens lors des manifestations contre l'ouverture de l'ambassade US à Jérusalem

Les Etats-Unis ont, officiellement, inauguré leur nouvelle ambassade, située à Jérusalem. L'ancienne ambassade se trouvait à Tel Aviv. En prélude à cette cérémonie, des manifestations entre Palestiniens et l'armée israélienne, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, ont lieu, depuis ce lundi, matin, 14 mai. Bilan provisoire : une cinquantaine de morts, côté palestinien. L'armée israélienne n'hésite pas à tirer à balles réelles.

Les Arabes maudissent Donald Trump et bannissent le jour où il a été déclaré vainqueur de la présidentielle américaine contre Hillary Clinton. Ils devraient, aussi, en vouloir à leur ami et parfois allié, Vladimir Poutine, qui l'aurait aidé en déstabilisant la campagne de son adversaire démocrate. Car à l'allure où vont les choses, Trump est capable de mettre le feu à la terre entière, sans faire peu de cas de la responsabilité de la superpuissance américaine dans la préservation de la paix dans le monde. Que ce soient sa décision de sortir de l'Accord Climat signé après la COP 21 à Paris, la sortie de l'Accord iranien ou du transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, pour ne citer que ces trois exemples, c'est, toujours, de l'huile qu'il met sur le feu, sans se soucier des conséquences de ses actes.

Des heurts ont éclaté dès ce matin entre Palestiniens et soldats israéliens à la frontière entre la bande de Gaza et Israël (notre photo). Dans un bilan, les autorités gazaouies évoquent une cinquantaine de morts (41 morts exactement à l'heure où nous mettons en ligne) et plusieurs centaines de blessés. C'est la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans l'enclave sous blocus.

Le gouvernement palestinien accuse Israël de commettre un "horrible massacre". La Turquie a, aussi, estimé que les Etats-Unis partageaient la responsabilité du "massacre". "L'administration américaine est autant responsable qu'Israël de ce massacre", a déclaré le porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag, sur Twitter.

 La nouvelle ambassade américaine à Jérusalem a ouvert, ses portes, ce lundi, dans les murs du consulat américain, dans le quartier d'Arnona, récent, périphérique et verdoyant.

De son côté, l'armée israélienne s'attend à ce que des dizaines de milliers de Palestiniens continuent de protester, dans la bande de Gaza sous blocus, mais aussi, en Cisjordanie occupée, pendant les prochains jours, et ce sans relâche.

Cette décision est presque, unanimement, condamnée par tous les Etats arabes. Mais aussi, par les Nations-Unies, l'Union européenne et les quatre autres membres permanents du Conseil de sécurité. Trump veut se sortir de cet isolement où il s'est mis par une pirouette en affirmant qu'il va travailler pour la signature d'un accord de paix entre les deux parties. Mais, personne ne l'écoute plus, après s'être ainsi discrédité.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires