LES DEUX COREE : Vers une réconciliation entre Séoul et Pyongyang tant attendue mais redoutée par Donald Trump ?

Donald Trump, le chef de la Maison Blanche, ne doit pas être très content, en ce moment, car le dossier coréen sur lequel il jouait les Rambo, est en train de lui glisser entre les mains. Sans son aval et ignorant ce qu'il peut en penser, les deux Corée sont en train de se rabibocher, comme des pays souverains qu'ils sont, et sans intermédiaire chinois ni américain. C'est une très bonne chose pour la paix. C'est surtout une excellente chose pour les Nord-Coréens qui ont, tôt, compris que pour se faire respecter sur cette terre, il faut disposer d'armes de destruction massive. Depuis que la bombe nucléaire nord-américaine est capable d'atteindre les Etats-Unis, les vociférations de Trump ne constituant pas une arme dissuasive, la Corée du Nord est passée dans le camp des Grands de ce monde. Il lui reste, maintenant, à contourner les sanctions qui sont suscitées par l'ogre américain. Pour y parvenir, le rapprochement avec la Corée du Sud, pour une réconciliation inespérée, sera le bienvenu. Ce qui servira, aussi, à améliorer le bien-être des Nord-Coréens.
Cet épisode pourrait marquer une étape importante dans le réchauffement des relations entre les deux Corée. Le leader « bien-aimé » nord-coréen, Kim Jong-u,n a invité le président sud-coréen, Moon Jae-in, à participer à un sommet à Pyongyang, a annoncé Séoul, ce samedi 10 février.

Cela veut dire que les Jeux olympiques d'hiver actuels sont en train de produire leurs premiers miracles. Car qui l'eut crû avant leur ouverture ?

L'invitation a été transmise par Kim Yo-jong, la sœur du leader « bien-aimé », actuellement, en visite au Sud pour les Jeux olympiques d'hiver. Dans ce document, Kim Jong-un indique qu'il est prêt à rencontrer  Moon Jae-in "aussi tôt que possible", selon un porte-parole de la présidence sud-coréenne.

Lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, Moon Jae-in et le haut-dignitaire nord-coréen, Kim Yong-nam, avaient, déjà, échangé une poignée de main. Les deux délégations aussi dans un cadre plus bilatéral (notre photo).

Ajouter un commentaire

Les plus populaires