MIGRATIONS : Ouverture d'un Sommet onusien au Maroc pour humaniser cette difficile question

Parmi les principaux pays d'accueil des migrants, très peu devraient être représentés au niveau le plus élevé, à Marrakech, au Maroc. Si la chancelière allemande, Angela Merkel, par exemple, est annoncée, le Français, Emmanuel Macron, sérieusement, embourbé dans des problèmes internes de mal-gouvernance, n'y sera pas, alors qu'il y était aussi annoncé. Toute la semaine dernière, une vidéo a circulé dans les réseaux sociaux en France pour dénoncer la volonté d'Emmanuel Macron (une volonté qu'on lui prêtait) de signer un pacte onusien qui consacrerait l'ouverture des frontières à l'immigration internationale. C'était une Fake News qui a finalement été dénoncée par les autorités françaises, après l'avoir laissé circuler pendant plusieurs jours.

Ca n'arrive, donc, pas qu'aux autres. Les questions de migrations doivent être débattues, sans passion, pour aboutir à des consensus utiles. Car, aujourd'hui, un pays peut afficher une insolente stabilité et sombrer demain dans une situation de guerre, poussant des milliers de ses fils et filles à aller chercher la tranquillité ailleurs. L'exemple de ce qui passe, aujourd'hui, en France est révélateur de ce qu'aucun pays n'est à l'abri de rien. Il faut donc cesser de penser que les problèmes de migration concerneraient, toujours, les mêmes.

Le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, se rendra ce weekend, au Maroc, pour prendre part à la Conférence intergouvernementale de Marrakech, les 10 et 11 décembre, pour l'adoption officielle du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

A Marrakech, Antonio Guterres devra, aussi, prendre part, lundi, 10 décembre, à une rencontre de haut niveau pour commémorer le 70è anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, au même titre que plusieurs anciens Hauts-Commissaires des Nations-Unies pour les droits de l'Homme.

La conférence intergouvernementale de Marrakech, convoquée par l'ONU, sera marquée par la participation d'au moins 150 Etats membres représentés par, au moins, une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement.

Le texte du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, a été approuvé, le 13 juillet dernier, par les Etats membres sous l'égide de l'Assemblée générale des Nations-Unies, et a été salué par le chef de l'ONU comme "une réalisation importante".

Il s'agit d'un document complet visant à mieux gérer les migrations internationales, à relever leurs défis et à renforcer les droits des migrants tout en contribuant au développement durable.

Le texte du Pacte mondial est, profondément, ancré dans la Charte des Nations-Unies et la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires