MOUVEMENT DES GILETS JAUNES : Macron demande à Trump de ne pas mettre de l'huile sur le feu sur la crise en France

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a invité, dimanche, 9 décembre, le président américain, Donald Trump, qui a commenté par une série de tweets critiques le mouvement populaire des "Gilets Jaunes" en France, à ne pas se mêler de politique intérieure française. Il faut dire que « l'ami » Trump est tout hilare de voir Emmanuel Macron, donneur de leçons devant l'éternel, embourbé jusqu'aux cheveux dans une crise qu'on juge facilement évitable aux Etats-Unis.

Quelque chose ne tourne plus rond entre Emmanuel Macron et Donald Trump. Alors que le président français est, carrément, sur un siège éjectable avec ce mouvement des Gilets Jaunes qui demande sa démission, ni plus ni moins, son « ami », Donald Trump, ne trouve pas de mots assez durs dans ses tweets pour s'en moquer. Macron a fini par s'en énerver : "Je dis à Donald Trump et le président de la République (Emmanuel Macron) le lui a dit aussi : nous ne prenons pas partie dans les débats américains, laissez-nous vivre notre vie de nation", a-t-il déclaré dans l'émission Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.

"Nous ne tenons pas pour notre part de considération sur la politique intérieure américaine et nous souhaitons que ce soit réciproque", a-t-il ajouté.

Donald Trump a parlé, samedi, 8 décembre, d'un "jour très triste", à Paris, après une nouvelle manifestation des Gilets Jaunes - des Français modestes mobilisés contre la politique d'Emmanuel Macron - émaillée de violences, et a appelé à mettre fin à l'Accord sur le climat signé à Paris fin 2015. A titre d'information, la maire de Paris, Anne Hidalgo chiffre les dégâts sur le mobilier urbain à 4 millions d'euros samedi 8 décembre contre 3 millions d'euros samedi 1er décembre. Quant à l'impact national de cette crise sur l'économie, le ministre de l'Economie, Bruno Lemaire, l'évalue à 2 milliards d'euros de pertes avec 0,1 point de croissance en moins au dernier trimestre.

"Manifestations et émeutes partout en France", a tweeté Donald Trump. Les manifestants "scandent +Nous voulons Trump+. J'adore la France", a-t-il également écrit. Du Trump tout craché teinté d'ironie déplacée !

Le chef de la diplomatie française a contesté que de tels propos en faveur de Donald Trump aient été tenus lors des manifestations des Gilets Jaunes qui se succèdent depuis trois semaines.

"Les Gilets Jaunes n'ont pas manifesté en anglais à ma connaissance et pour tout vous dire, les images qui sont parues aux Etats-Unis et où on entendait "We want Trump" (Nous voulons Trump) étaient des images prises à Londres lors d'un déplacement du président Trump il y a plusieurs mois", a-t-il dit.

Le locataire de la Maison Blanche avait, déjà, ironisé, mardi, 4 décembre, sur les concessions faites par Emmanuel Macron aux "Gilets Jaunes" en suspendant une taxe sur le carburant, estimant que l'Accord de Paris était voué à l'échec.

La relation amicale entre les deux dirigeants s'est, très nettement, dégradée ces dernières semaines, le président américain moquant même le mois dernier, à son retour des commémorations du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale à Paris, la faible popularité de son homologue français (sur notre photo on n'est loin de l'amitié entre Trump et Macron en 2017).

Ajouter un commentaire

Les plus populaires