PRESIDENTIELLE AU KENYA : Uhuru Kenyatta veut y aller tout seul le 26 octobre après le retrait de Raila Odinga

Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a réaffirmé que le processus de reprise de l’élection présidentielle d’août dernier se poursuivrait malgré le retrait de son principal rival de la course.

Le chef de l’opposition, Raila Odinga, a surpris plus d’un, en annonçant, mardi, 10 octobre, sa décision de se retirer de l’élection présidentielle du 26 octobre, exigeant que la Commission électorale (IEBC), déjà, au centre de nombreuses controverses, réunisse toutes les conditions pour de nouvelles élections libres. Raila Odinga avait, il y a quelques semaines, exigé la démission et le remplacement de plusieurs responsables de cette commission considérée comme acquise au candidat du pouvoir. Il y a, donc, un bras fer (qui ne dit pas son nom) entre Uhuru Kenyatta et Raila Odinga.

Le vote du mois d’août avait été annulé par la Cour suprême du Kenya, le mois dernier, invoquant des irrégularités généralisées qui ont affecté son résultat.

Mais, réagissant au retrait de Raila Odinga, le président Kenyatta (notre photo) a déclaré : "Nous n’avons aucun problème à retourner aux urnes, nous sommes sûrs d’avoir plus de voix que la dernière fois".
Il s’exprimait, ainsi, lors d’un rassemblement à Voi, une ville du Sud du pays.

Cela dit, les Kenyans (y compris dans le camp de Kenyatta) demandent que les deux candidats se présentent à la présidentielle et refusent que Uhuru Kenyatta soit déclaré élu sur un tapis vert, sans combattre.

Ajouter un commentaire

11 + 2 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires