PRESIDENTIELLE FRANCAISE : Onze candidats sont en lice

Le Conseil constitutionnel a donné la liste officielle des onze candidats en lice pour l'élection présidentielle, samedi, 18 mars. Jacques Cheminade, Jean Lassalle et Philippe Poutou ont obtenu leurs 500 parrainages. Ils viennent s'ajouter aux huit autres candidats qui avaient, déjà, obtenu les signatures d'élus nécessaires : Nathalie Arthaud, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Par contre, Michèle Alliot Marie, Rama Yade et Henri Guaino sont passés à la trappe. Ils n'ont pas pu recueillir les 500 signatures exigées.

La course aux parrainages s'est achevée, hier, vendredi, à 18 heures, en même temps la période de dépôt des candidatures. Les dossiers des onze candidats ont été validés, la répartition des "parrains" respectant, notamment, des critères de diversité géographique. Ces parrainages sont complétés par une déclaration de candidature ainsi qu'une déclaration de patrimoine.

Parmi un vivier d'environ 42 000 élus, le candidat de la droite François Fillon a obtenu 3 635 signatures, profitant malgré ses démêlés judiciaires du solide réseau de soutien des Républicains. Suivent, le socialiste, Benoît Hamon (2 039 parrainages), l'ex-ministre de l'Economie, Emmanuel Macron (1 829), le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon (805), le souverainiste, Nicolas Dupont-Aignan (707), Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière (637), la présidente du Front national Marine Le Pen (627) et François Asselineau (587).

Trois autres ont réussi à se qualifier in extremis, à l'issue d'une difficile campagne de terrain : Jacques Cheminade, déjà, candidat en 1995 et 2012, a obtenu 528 parrainages ; Jean Lassalle, député centriste des Pyrénées-Atlantiques, a recueilli 708 signatures ; Philippe Poutou, qui porte le flambeau du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), en a, lui, réuni 573. François Hollande, pourtant, pas candidat, a reçu sept parrainages, bien moins qu'Alain Juppé, maire de Bordeaux, qui aurait pu remplacer au pied levé François Fillon, mais qui n'était pas candidat, et qui a, néanmoins, reçu près de 300 parrainages.

Ajouter un commentaire

8 + 1 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires