SENEGAL : Gorgui Abdoulaye Wade ne siégera pas à l'Assemblée nationale présidée par Moustapha Niasse

Abdoulaye Wade (sur notre photo rentre le 10 juillet 2017 à Dakar pour prendre part à la bataille des législatives) ne donnera pas la possibilité à son ennemi intime, Moustapha Niasse, probable futur président de l'Assemblée nationale d'avoir une quelconque autorité sur lui, ne serait-ce qu'une petite seconde. Voilà pourquoi à trois jours de la séance d'ouverture, il a pris les devants pour informer le secrétaire général de la dite Assemblée nationale de son absence lors de la séance d'ouverture qu'il aurait dû présider en tant que doyen d'âge. En effet, après le vote des députés, il aurait dû céder sa place à Moustapha Niasse, comme futur probable président de l'Assemblée nationale, reconduit par les députés de la majorité présidentielle. Gorgui ne tient pas à faire cet honneur à Niasse. Il ne tient pas à rester une seule seconde dans une instance républicaine présidée par son ancien premier ministre, Moustapha Niasse. Du coup, il a envoyé sa lettre de démission, suffisamment, à temps pour que les couacs administratifs et bureaucratiques, ne provoquent pas l'irréparable. Voici la teneur de la lettre envoyée au chef de l'administration de l'Assemblée nationale :

« Monsieur le Secrétaire Général,

Je vous serai reconnaissant de porter à la connaissance de mes collègues députés que je présente ma démission de l'Assemblée Nationale, raison pour laquelle je ne serai pas présent à la séance d'ouverture solennelle convoquée pour le jeudi 14 septembre 2017.

En effet, je m'étais présenté à la compétition uniquement pour soutenir mon parti, le Parti Démocratique Sénégalais et notre coalition, Wattù Senegaal, dont j'étais la tête de liste pendant les élections législatives.
Mon parti, notre coalition et moi-même, avons constaté la fin de ma mission qui est terminée avec l'arrêt du Conseil Constitutionnel publiant les résultats controversées des élections.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l'expression de mes remerciements.

Signé Abdoulaye Wade »

A 91 ans, Abdoulaye Wade se met en ordre de marche pour livrer la mère des batailles : la présidentielle de 2019.

Commentaires

HANSALEVEY Adams (non vérifié)
ce vieillard lutte pour réussir à imposer son fils comme tous les vieillards-présidents en A frique, voici qu' papa ou tonton BOB AU zimbabwe eut légué son pouvoir à son épouse, sans doute il n'a pas d'enfants, au Congo, c'est la famille mafieuse oyocratique de Sassou qui pille et vole même les élections pour que son mafieux fils soit président en 2020 et qui vivra verra bien sûr.
Ku Ibiti (non vérifié)
Ils sont tous voués à l'échec car les temps ont hélas bien changé...

Ajouter un commentaire

4 + 12 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires