TCHAD : Idriss Déby Itno interdit l'émigration clandestine pour de sordides calculs politiciens

L’émigration clandestine vers la Libye et bien d'autres contrées, est, formellement, interdite à partir du Tchad pour les ressortissants tchadiens et toute autre personne pour qui le Tchad constituait un pays de transit pour se rendre en Europe, a annoncé le ministre de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir,

«Il m’a été donné, déplore Ahmat Mahamat Bachir, de constater que malgré les appels répétés lancés à l’endroit de nos concitoyens pour éviter l’immigration clandestine vers la Libye, certains individus, notamment, en provenance des régions du Wadi Fira, du Batha, du Ouaddaï, du Sila, du Kanem, du Bahr El Gazel et du Hadjer Lamis, se permettent de s’organiser en petits groupes grâce à des passeurs véreux pour se retrouver illégalement sur le territoire libyen».

«L’immigration vers la Libye est formellement interdite».

Et Ahmat Mahamat Bachir d’ajouter que «les gouverneurs des régions concernées ainsi que les forces de défense et de sécurité sont instruits à l’effet de traquer sans merci les personnes qui tenteraient de défier cette interdiction».

Le Tchad et la Libye partagent une longue frontière à partir du Nord tchadien et du Sud libyen où sévissent des groupes armés tchadiens hostiles au régime de N’Djaména. Autrement dit, le pouvoir tchadien ne cherche pas à endiguer le phénomène de l'immigration, il se préoccupe, plutôt, de la survie de son régime, le plus intéressant pour lui étant de contrôler et de neutraliser des groupes armés hostiles à Idriss Déby Itno (sur notre photo Idriss Déby Itno congratule ses militaires pour avoir sur préserver ses intérêts) qui veulent le chasser du pouvoir par les mêmes moyens que lui-même utilisa, en 1990, pour chasser Hissène Habré du pouvoir : le coup d'état militaire.

Ajouter un commentaire

6 + 14 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires