TERRORISME : Quand la Mauritanie pactise avec AQMI

Ce document en forme de lettre porte sur  la conclusion d'un accord secret avec l'organisation d'éviter, officiellement, des opérations et actes en Mauritanie, en échange de la libération de ses combattants  détenus dans les prisons de Nouakchott et la garantie de la non-poursuite des éléments terroristes quand ils se trouvent dans le territoire mauritanien.

La lettre est adressée par la direction de l'organisation terroriste, à l'attention de  Yahya Abou-Alhama, le célèbre émir du Katiba du Sahara, pour lui demander d'expliquer en détails, les termes et conditions de l'accord proposé par le régime  mauritanien. Entre autres, on y souhaite savoir si l'accord concerne, aussi, le kidnapping des étrangers, les opérations et actes terroristes sur le territoire mauritanien, les cas de défense légitime, etc.

Cette lettre s'ajoute aux documents obtenus en 2011 par les forces spéciales américaines dans la résidence du chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, au Pakistan, dont l'un a révélé que les dirigeants de l'organisation ont discuté d'un plan, en 2010, pour préparer un accord de paix avec le gouvernement mauritanien.

Les documents publiés par les autorités américaines, au début de cette année, ont révélé que le plan consistait à ce que "Al-Qaïda au Maghreb islamique" (AQMI) ne devait pas entreprendre d'activité militaire en Mauritanie. En échange, la promesse faite par les autorités mauritaniennes est de ne pas lancer une attaque sur l'aile de l'organisation, sur son territoire, et la libération de tous les éléments terroristes dans les prisons mauritaniennes.

A quel jeu joue donc le pouvoir du général Aziz (sur notre photo où on pourrait lui donner le bon Dieu) ?

Abidine Ould Merzoug (Allemagne) 

Ajouter un commentaire

Les plus populaires