ELECTION A LA CAF : Chute du dinosaure camerounais Issa Hayatou

Issa Hayatou a été battu ! Président de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 1988, le Camerounais n'effectuera pas un huitième mandat. Le mandat de trop ! C'est le (très inconnu) Malgache, Ahmad Ahmad (notre photo), qui a été élu président de la CAF, ce jeudi, 16 mars, à Addis Abeba (Ethiopie). Une journée noire pour Issa Hayatou et le football camerounais dont les autorités l'avaient, fortement, soutenu dans cette entreprise (à risque).

Ahmad Ahmad (qui craignait la fraude à tort) devrait féliciter Hayatou d'avoir rendu le vote transparent, ce qui lui a permis de gagner à la régulière, sans tricherie. Lui qui criait au hold up certain ! Il a, en effet, obtenu les suffrages de 34 des 54 fédérations africaines votantes lors du scrutin, Issa Hayatou obtenant les 20 autres voix, selon les résultats officiels communiqués à l'Assemblée générale de la CAF.

Les nouvelles autorités de la FIFA auront joué un rôle déterminant pour faire abattre celui qui était considéré comme le dernier dinosaure du football mondial, après la chute du Suisse, Sepp Blatter et du Français, Michel Platini.

En voyage, en Afrique, le mois dernier, le nouveau président de la FIFA, l'Italo-Suisse, Gianni Infantino, avait, clairement, appelé à voter contre la réélection d'Issa Hayatou à la présidence de la CAF, militant pour le renouvellement de l'appareil dirigeant de la CAF. Il en a été de même pour la secrétaire générale de la FIFA, la Sénégalaise, Fatma Samba Diouf Samoura, qui, de son côté, aurait mobilisé les fédérations de l'Afrique de l'Ouest à commencer par celles du Sénégal et de la Côte d'Ivoire.

Un malheur ne venant jamais seul, Issa Hayatou risque de souffrir dans l'avenir, des enquêtes diverses devant être diligentées pour s'assurer de la régularité des contrats de sponsoring signés lors des compétitions internationales, et si ceux-ci n'ont pas fait l'objet de rétrocommissions. Les nouvelles autorités de la FIFA entendent, en effet, y voir clair.

Commentaires

Paul (non vérifié)
Il voulait mourir comme un dictateur africain à la tête de la CAF.Ce temps là est révolu monsieur Hayatou. J'espère que Biya va te donner un poste ministériel avis.

Ajouter un commentaire

3 + 5 =
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Les plus populaires