Bassin du Congo

C'est comme l'histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. C'est selon. On attendait une douzaine de ministres pour le lancement de ce « Fonds bleu » dont le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, avait suggéré la création, lors de la COP 22, à Marrakech, au Maroc. Mais, au final, bien que membres, près de la moitié n'est pas venue à cette cérémonie de lancement qui s'est déroulée, à Oyo, la ville natale du dictateur. En réalité, le « Fonds bleu » ne serait pas venu de nulle part : le Franco-Marocain, Richard Attias, en tirerait les ficelles.