Burkina Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a donné un délai de 60 jours pour qu'une Commission ad hoc puisse rédiger une Constitution adaptée à la 5e République.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé une audience au président du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et président de la Coordination des mouvements de l’Azawad, Bilal Ag Acherif, dans la soirée du 3 mars 2016, à Ouagadougou.

Cela lui changera des manifestations des agriculteurs et des incessantes critiques de la droite, de la gauche du parti socialiste, et de l'extrême gauche. Au Mali et au Burkina, le premier ministre sera au chaud au propre comme au figuré. Une chaleur qui transparaîtra, aussi, dans les coeurs des dirigeants qui vont le recevoir.

Vote largement favorable, hier, à l'Assemblée nationale, en faveur du premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Désormais, il détient les soutiens qu'il faut, pour se mettre au travail.

Les Burkinabé affichent leur colère à l'idée de voir le cas Guillaume Soro se régler par « voie diplomatique » comme le préconiserait, le président, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a signé, jeudi, 28 janvier, un communiqué qui presse les ministres, les parlementaires et tous les gestionnaires de la fortune publique, à déclarer leurs biens. Il en est de même des députés du Conseil national de transition. REN-LAC a félicité le président, Roch, pour sa (diligente) déclaration, mais lui demande de la compléter. Voici le communiqué de l'ONG.

Les auteurs de l'attaque du dépôt d'armes dans la nuit du 21 au 22 janvier, sont, activement, recherchés dans tout le pays. Les populations sont invitées à coopérer avec les forces de l'ordre qui ont placardé, hier, des affiches montrant leur visage. C'est une véritable chasse à l'homme qui est organisée. Objectif : ne plus donner l'occasion pour un autre coup.

L'ex-RSP fait encore parler de lui. En mal. Cette nuit, une vingtaine de ses ex-éléments a attaqué un dépôt d'armes, près de Ouagadougou. Bilan : pas de mort mais des armes et des munitions ont été emportées.

Les attentats de Ouagadougou ont, profondément, marqué les esprits. Alors qu'on en parle, encore, au Burkina Faso, comme si cela s'était passé, hier, beaucoup d'interpellations ont eu lieu ce matin. L'enquête avance.

Par les temps qui courent dans le pays, c'est un geste qui parle. Comme un seul homme, l'ensemble des députés du Burkina Faso a accepté que leur salaire soit amputée de 19% afin de se solidariser avec le reste de leurs compatriotes.

Les Burkinabé se sont réveillés, ce matin, avec la gueule de bois. Comme au lendemain du putsch avorté du 16 septembre. En espérant que cela ne va pas se répéter, on peut dire que le pays est bien tenu, et que la situation est maîtrisée.

Se conformant à la législation en vigueur au Faso, le président de la République, Roch Marc Christian Kaboré, a publié, ce vendredi, 15 janvier, la liste de ses biens matériels et immatériels.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a invité ses ministres, à Kosyam, aujourd'hui, pour les saluer, les féliciter et leur transmettre, de vive voix, les fortes attentes du peuple. Mais on aura remarqué, sans le vouloir, que le président a préféré prendre la photo de famille, dans une tenue 100% burkinabé.

Le nouveau pouvoir du Burkina Faso est en place. Après l'élection du Bureau de l'Assemblée nationale, hier, le premier ministre, sous la haute autorité du chef de l'Etat, a nommé le gouvernement de la République, ce matin. Le travail commence avec les passations de charge dans les ministères.

Le travail parlementaire va, bientôt, commencer avec la mise en place du Bureau de l'Assemblée nationale, aujourd'hui, et l'attente, dans les prochaines heures, de la composition du gouvernement.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a participé au 19e Sommet de l'UEMOA, ce vendredi, à Cotonou. En marge de celui-ci, il a eu un tête à tête, le premier du genre en tant que chef d'Etat, avec le président de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a nommé, hier, le banquier, Paul Kaba Thieba, aux fonctions de premier ministre chef du gouvernement. Arrivé de Dakar, ce matin même, il est en pleine consultation pour la formation de son gouvernement.

Le nouveau président du Faso, RMC Kaboré, commence à mettre son équipe en place.

Le président, RMC Kaboré, planche, depuis Kosyam, ce jeudi, sur les dossiers les plus urgents qu'il a trouvés sur son bureau, à commencer par la nomination du premier ministre, et l'architecture que devra avoir le premier gouvernement de son quinquennat.

Au lendemain de l'investiture de RMC Kaboré comme président de la République du Burkina Faso, l'Assemblée nationale connaît, déjà, son président, depuis ce 30 décembre. C'est le député MPP, Salif Diallo, qui présidera aux destinées de cette institution, dans le cadre de cette 5e législature.