Grossesses scolaires

Il n'y a pas que les mutineries qui empêchent le président, Alassane Ouattara, de dormir, paisiblement, ni les grèves monstres des fonctionnaires qui s'annoncent pour les prochains jours. Les grossesses scolaires sont, aussi, un phénomène, particulièrement, inquiétant au regard de leur ampleur récente. Elles veulent dire que la Côte d'Ivoire version Alassane Ouattara est un pays sans morale, sans foi ni loi, où la dépravation des mœurs bat son plein.

Où en est l'éducation de la jeune fille en Afrique du Sud, pays où Jacob Zuma, le chef de l'Etat, avec ses trois épouses et ses cinq maîtresses officielles, donne le plus mauvais exemple à la jeunesse ? La fréquence élevée de grossesses des étudiantes en Afrique du Sud est devenue un problème social, systémique et budgétaire majeur. C'est une déclaration de la ministre de l'Education fondamentale, Angie Motshekga, qui évite, tout de même, de mettre le doigt dans la plaie. En critiquant l'attitude (machiste) du chef de l'Etat à l'endroit de la femme.