Economie

L'Union européenne ne sait plus quoi faire. Après plusieurs siècles de présence européenne sous formes d'esclavage, de colonisation et de néo-colonisation en Afrique, avec les résultats qu'on sait, c'est-à-dire, insignifiants, elle se résout, aujourd'hui, à dénoncer ceux qui viennent, d'autres cieux que l'Europe pour essayer, avec d'autres façons de faire. De quel droit ces Européens se permettent-ils de critiquer les partenariats que l'Afrique scelle avec les Non-Européens ?

Le géant pétrolier anglo-néerlandais, Royal Dutch Shell, a annoncé, vendredi, 24 mars, la vente de ses activités dans le pétrole et le gaz onshore (terrestre), au Gabon, à une société de l'américain Carlyle pour 587 millions de dollars. Le groupe Total avait fait de même, il y a quelque temps, au profit de la société Perenco.

C'est samedi, 18 mars, soir, que le couple présidentiel camerounais, est arrivé, à Rome, pour une visite d'Etat, du 20 au 22 mars, à l'invitation du président italien, Sergio Mattarella. Ce dernier avait, aussi, effectué une visite officielle de deux jours au Cameroun, en mars 2016. Les deux chefs d'Etat entendent accélérer et développer leur partenariat, c'est ce qui ressort du point de presse tenu, juste après leur premier tête à tête, ce 20 mars, à Rome.

Le printemps de la coopération entre le Togo et l'Allemagne, aura lieu du 3 au 5 avril 2017, à Lomé. Initié par le ministère togolais des Affaires étrangères, ce forum va réunir, aussi, plusieurs pays voisins. Objectif : établir des partenariats avec des entreprises allemandes.

L'Organisation internationale du cacao (ICCO), implantée à Londres, depuis 1973, installera le 25 avril son siège à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de la fève, selon un communiqué publié, lundi, 13 mars, par l'ICCO.

C'est comme l'histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. C'est selon. On attendait une douzaine de ministres pour le lancement de ce « Fonds bleu » dont le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, avait suggéré la création, lors de la COP 22, à Marrakech, au Maroc. Mais, au final, bien que membres, près de la moitié n'est pas venue à cette cérémonie de lancement qui s'est déroulée, à Oyo, la ville natale du dictateur. En réalité, le « Fonds bleu » ne serait pas venu de nulle part : le Franco-Marocain, Richard Attias, en tirerait les ficelles.

Après des mois de récession et de nombreuses critiques sur la gestion du pays, le gouvernement nigérian s'engage dans une nouvelle politique économique et espère atteindre 7% de croissance d'ici 2020 : un programme que les économistes jugent très ambitieux.

La filière française du commerce équitable s'inquiète de la forte chute des cours mondiaux du cacao pour l'avenir des petits producteurs, et des risques de grave tension sociale en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial.

Général 5 étoiles, Denis Sassou Nguesso sait faire autre chose : couler le sang des Congolais. Malheureusement, il ne sait pas faire ce pourquoi il est à la tête du Congo : gérer. En l'espace de quatre ans, il a acheté des armes pour près de 10.000 milliards de F CFA. Pour quoi faire ? Le Congo-Brazzaville est en guerre contre qui ? Même Boko Haram ne s'intéresse pas à ce pays, pas plus que les Séléka. La mauvaise gestion du dictateur ne s'est pas arrêtée dans des achats d'armes sans objet. Se substituant aux bailleurs de fonds, il a arrosé à tour de bras en Afrique de l'Ouest, pour s'acheter les faveurs des chefs d'Etat, démocratiquement, élus dont la mission était de faire « plier » le pouvoir français, hostile au dictateur. Bref, ces cinq dernières années, le dictateur (sans rendre des comptes à personne) a dilapidé, sans compter, l'argent du pays. Aujourd'hui, toute honte bue, il frappe à la porte du FMI, prêt à s'agenouiller devant sa patronne, Christine Lagarde, pour avoir quelques miettes. Un piètre gestionnaire ce Sassou-Nguesso ! Il mériterait le Prix Nobel de la bêtise financière. Ses compatriotes ne le savent que trop bien.

Au moins, huit personnes ont été tuées et 28 blessées, ce lundi, 6 mars, en Zambie, lors d'une gigantesque bousculade survenue, pendant une distribution de nourriture organisée par une congrégation religieuse.

Le gouvernement sud-africain envisage de mettre en place un système de réglementation des médias sociaux en raison de la prolifération de fausses informations, y compris d'images modifiées par des moyens techniques, a annoncé le ministre de la Sécurité d'Etat.

L'agence anticorruption du Nigeria a annoncé, jeudi, 2 mars, avoir inculpé les groupes pétroliers Shell et Eni pour corruption dans le cadre d'un contrat pétrolier de 1,3 milliard de dollars.

Après son échec pendant les primaires des Républicains et du Centre, l'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, semble s'éloigner des questions politiques de son pays en épousant de plus en plus le monde des affaires et de l'entreprise. Ce mardi, 21 février, il rejoint le conseil d'administration de la multinationale, AccorHotels.

Gilbert Fossoun Houngbo, ancien premier ministre du Togo, a été élu sixième président du Fonds international de développement agricole (FIDA). Organisme spécialisé des Nations-Unies, cette institution financière internationale investit dans l'éradication de la pauvreté rurale dans les pays en développement dans le monde.

Pour aller faire ses courses au célèbre marché Dantokpa de Cotonou, on n'aura plus besoin de passer par la case Consulat du Bénin. Il en est de même si on veut découvrir les trésors du vodoun béninois. Patrice Talon ouvre son pays aux Africains, sans attendre la réciprocité. Une belle leçon d'intégration africaine.

La nouvelle journée de mobilisation du Front Anti-CFA, processus initié par l'activiste sénégalais, Kemi Seba, et l'ONG Urgences Panafricanistes (URPANAF), a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes, dans le monde, lors des débats thématiques organisés, samedi, 11 février. Les panafricains accentuent, ainsi, la pression sur leurs dirigeants afin de rompre le pacte colonial.

Le parquet de Nanterre, saisi d'une plainte mettant, notamment, en cause Camrail, filiale camerounaise du groupe Bolloré, après une catastrophe ferroviaire au Cameroun, en octobre, s'est déclaré "incompétent" pour mener l'enquête.

L'Union africaine (UA) ambitionne d'adopter, en 2017, une Zone de libre-échange africaine (ZLEC, African Continental Free-Trade Area), afin de favoriser les échanges inter-africains.

Après le Sommet de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) du 23 décembre, à Yaoundé, pendant lequel la zone avait frôlé une dévaluation du F CFA, la patronne du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, entreprend une autre tournée, en Afrique, quelques semaines plus tard, comme pour signifier l'urgence des réformes.

A l'heure où l'Union européenne (UE) cherche à redéfinir les bases de son partenariat avec l'Afrique, l'Allemagne propose la mise en place d'un « Plan Marshall » pour favoriser l'établissement d'une paix et d'un développement durables sur ce continent voisin de l'Europe.