GUINEE, BURKINA FASO, MALI ET TCHAD : Mention BIEN pour les résultats scolaires 2022-2023

Date

L’année académique 2022-2023 a réservé des fortunes diverses aux pays africains francophones en pleine période de transition. En effet, à l’exception du Brevet d’études fondamentales du Tchad dont le taux de réussite n’a toujours pas été communiqué par les autorités éducatives pour cette année, les résultats des examens scolaires au collège et au lycée ont tous été rendus officiels. De bons résultats dans l’ensemble, ce qui pousse à se demander si les pouvoirs militaires, de nature autoritaires, font mieux que les pouvoirs civils ?

En Guinée, les taux de réussite au baccalauréat (BAC) et au brevet d’études de premier cycle (BEPC) sont de 27,46% et 34,05% cette année, contre 9,37% et 15,04% en 2022. Une forte amélioration, qui traduit l’efficacité des mesures implémentées par l’administration pour relever le niveau des élèves guinéens, et éradiquer le fléau de la fraude qui a, pendant longtemps, sévi dans le système éducatif du pays. 

Au Burkina Faso, les pourcentages d’admission au BAC et au BEPC, ont marqué un léger recul par rapport à l’année dernière, passant de 41,11% à 39,27% pour le premier examen, et de 41,35% à 38,27% pour le second. Une baisse qui, selon Joseph André Ouédraogo, le ministre de l’Education nationale (notre photo), résulte des difficultés rencontrées dans l’organisation desdits examens, l’utilisation d’un nouveau logiciel de gestion des examens étant particulièrement pointée du doigt. D’après lui, le manque de maîtrise de cet outil par plusieurs acteurs aurait occasionné des erreurs dans les délibérations de certains résultats.

Au Mali, le taux de réussite au BAC est de 24,26%, soit, une progression de 4 points comparée à l’année précédente (20,28%). A l’inverse, celui du Diplôme d’études fondamentales (DEF) a considérablement chuté, se fixant à 30,32% alors qu’il était de 47,86% en 2022. Interrogée sur l’origine de cette contreperformance, Sidibé Bébéou Ousmane, ministre de l’Education nationale, avait indiqué qu’elle était le fait de la lutte contre la fraude et la fuite des sujets. Des efforts qui seront poursuivis par Dr. Amany Sy Avané, désormais, en charge du ministère de l’Education nationale, après le remaniement ministériel du 1er juillet dernier.

Enfin, au Tchad, le taux de réussite au BAC a enregistré une hausse, en passant de 59,18% en 2022, à 61,26% en 2023. Quant au brevet d’études fondamentales (BEF), les données statistiques d’admission de cette année sont toujours en attente. L’an dernier, 80% des candidats l’ayant présenté avaient été admis.

En conclusion, le bilan de l’année scolaire 2022-2023 en Guinée, au Tchad, au Mali et au Burkina Faso est plutôt positif dans son ensemble. Ce qui prouve que les régimes militaires peuvent faire du bon travail, malgré un contexte sécuritaire défavorable. 

Paul-Patrick Tédga

MSc in Finance (Johns Hopkins University – Washington DC)

Envie d’accéder aux contenus réservés aux abonnés ?

More
articles

Cookie settings
Cookies are used on this website. These are needed for the operation of the website or help us to improve the website.
Allow all cookies
Save selection
Individual settings
Individual settings
This is an overview of all cookies used on the website. You have the option to make individual cookie settings. Give your consent to individual cookies or entire groups. Essential cookies cannot be disabled.
Save
Cancel
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Show cookies
×
×

Panier